Don d´ovocytes Facteur Feminin

Que peut-on savoir sur la donneuse d’ovocytes en Espagne ?

Donneuse d’ovocytes

Le traitement de don d’ovocytes soulève énormément de question chez la patiente, et notamment sur la ressemblance avec son futur bébé. Que peut-on savoir sur la donneuse et comment est-elle sélectionnée ?

En Espagne, le don d’ovocytes est strictement anonyme, c’est-à-dire que ni la mère ni la donneuse ne pourront se connaître. La patiente ne pourra donc pas connaitre l’identité de sa donneuse ni de détails. Dans ce sens, notre équipe médicale recueillera tous les détails possibles, grâce à une fiche de phénotype et des photos pour sélectionner une donneuse qui se rapprochera le plus de la patiente.

Le don dovocytes : comment ça marche ?

Le don d’ovocytes s’adresse à des femmes qui n’auront plus de possibilités de tomber enceinte avec leurs propres ovocytes à cause d’une faible réserve ovarienne par exemple. Les cliniques du groupe IVF-Life reçoivent chaque mois de nombreuses femmes devant avoir recours à un don d’ovocytes et le plus souvent, des patientes internationales.

Le passage au don d’ovocytes n’est bien sûr pas simple et la patiente doit d’abord s’y préparer psychologiquement et passer par ce qu’on appelle « le deuil génétique » et renoncer à ses propres ovocytes.

Les centres de reproduction assistée en Espagne sont très souvent amenés à réaliser des traitements de don d’ovocytes puisque la loi espagnole permet un contrôle strict et un protocole sûr pour les patientes.

 

Comment se passe la sélection des donneuses ?

Lors de la première visite dans notre centre IVF-Spain Madrid, les patientes qui viennent pour un traitement de don d’ovocytes nous posent systématiquement la question de la sélection de la donneuse : c’est un des sujets qui préoccupe le plus nos patientes. La réponse à cette question se trouve en fait dans ce qui est établi dans la loi espagnole : le centre doit sélectionner une donneuse qui partage un maximum de caractéristiques physiques avec la patiente, cest-à-dire que le critère de ressemblance doit être respecté. C’est pourquoi, pour nous aider dans cette sélection, nous demanderons à nos patients de remplir une fiche de phénotype, ainsi que de nous fournir des photos pour orienter au mieux notre choix.

Même si nous choisirons une donneuse ressemblante, il est bien sûr impossible de connaître à l’avance les caractéristiques physiques du futur bébé. La génétique ne peut là pas être percée et le phénotype du futur bébé dépendra de plusieurs facteurs qui agiront   dans le ventre de la mère et son environnement. Il est tout à fait normal, pour un couple qui a recours à des techniques de reproduction assistée, d’avoir un enfant avec la peau un peu plus claire par exemple, ou inversement, et certaines caractéristiques peuvent donc ne pas se retrouver à l’identique sur le bébé.

Enfin, outre les caractéristiques physiques, les futurs parents doivent prendre la décision de l’importance du groupe sanguin. S’ils souhaitent donc un enfant avec un groupe sanguin compatible avec les leurs, la clinique devra donc sélectionner leur donneuse en fonction.

Les examens chez la donneuse dovocytes

Avant de passer au processus de don, une donneuse doit réaliser de nombreux examens, notamment pour écarter la possibilité de transmission de maladies héréditaires, cela étant également établit dans la loi espagnole.

Le premier critère pour être candidate au don d’ovocytes est l’âge. Une jeune femme souhaitant faire un don doit avoir entre 18 et 35 ans, selon la loi. Chez IVF-Spain Madrid, l’âge limite pour le don est fixé à 30 ans, avec une moyenne d’âge de 25 ans. Nos résultats démontrent en effet que les taux de réussite sont optimaux à cet âge.

Par ailleurs, la loi établit qu’une donneuse a le droit de faire plusieurs dons, mais avec une limite de 6 enfants nés de ses propres ovules.

Les donneuses doivent également présenter un Indice de Masse corporelle « normal », c’est-à-dire entre 18 et 25, pour garantir une qualité optimale des ovules.

Au niveau des maladies infectieuses, les donneuses doivent avoir des sérologies négatives sur les principales maladies : Chlamydia, hépatites, HIV, toxoplasmose, syphilis, cytomégalovirus, rubéole, entre autres.

Nous devrons également vérifier d’éventuelles altérations génétiques et chromosomiques sur la donneuse. Chez IVF-Spain Madrid, nous réalisons sur nos donneuses un test génétique poussé , visant à détecter un panel de 300 maladies monogéniques récessives, tels que la mucoviscidose ou encore l’atrophie musculaire.

Voici donc l’ensemble des tests que nous ferons pour garantir la santé de la donneuse. Après cela, nous devrons analyser son potentiel fertile avec des examens de réserve ovarienne (Hormone antimüllérienne), et ainsi évaluer les chances de réussite pour un don d’ovocytes.

Une fois que tous les examens sont bons et la donneuse est apte à faire le don, elle devra passer une dernière étape de test psychologique, pour garantir sa bonne santé mentale, avant, pendant et après le traitement.

 

Être mère : ce nest pas que de la génétique

Grâce au don dune jeune femme anonyme beaucoup de femmes arrivent aujourd’hui à être mère et fonder leur propre famille. La donneuse dovocyte,  prend une grande place dans tout ce processus.  Nous avons d’ailleurs de nombreuses patientes qui souhaitent transmettre leurs remerciements  à leur donneuse après le traitement ou après la naissance de leur enfant.

Mais il ne faut pas oublier le grand rôle de la future mère dans ce processus. Elles ont souvent dû passer par de nombreux échecs et une grande souffrance avant de suivre ce processus, mais également beaucoup de courage et de détermination. Le don d’ovocytes est encore aujourd’hui tabou et ces femmes auront dû passer par un deuil génétique et renoncer à leur propre génétique. Elles auront donc dû faire abstraction du regard des autres et penser à leur plus grand souhait : fonder leur propre famille.

L’équipe de IVF-Spain Madrid sait très bien que la génétique n’est pas déterminant dans le rôle de mère et qu’il ne suffit pas dapporter « une petite graine » pour devenir mère. Qu’il s’agisse d’une vie qui commence naturellement ou in vitro, le dévouement de ces mères est le même, ainsi que leur sentiment de parents. Le fait de porter la grossesse et de mettre au monde le bébé ne pourra que renforcer ce lien entre la mère et l’enfant, et cest à que commencera le chemin de la maternité.

 

 

ProcreaTec

At ProcreaTec, we understand the road toward a healthy pregnancy is not always easy. Through this blog, we want to reach out to all who are struggling on the path of infertility to find support. If you have any questions or would like to tell us about your situation, you can comment on the posts or send us an e-mail.
If you would like to learn more about our clinic, we invite you to visit our website en.procreatec.com
ProcreaTec: converting patients into parents.

Catégories

Formulaire

Archives

Share This