Centre de Reproduction Assistée Laboratoire

Le début de la vie dans le laboratoire de clinique de fertilité

laboratoire clinique de fertilité

Le laboratoire d’embryologie est sous doute la partie la plus intéressante dans une clinique de fertilité, mais c’est aussi la seule à laquelle les patients ne pourront pas avoir accès. Chez IVF-Spain Madrid notre laboratoire doit garder des conditions environnementales strictes et seuls nos biologistes pourront y accéder. Leurs outils de travail, comme les tubes stériles, les pipettes en verre ou encore les plaques de Petri sont les outils qu’ils utilisent quotidiennement.

Sans pouvoir y entrer, nous avons tout de même voulu laisser entrevoir les dessous de notre laboratoire, avec cette interview de Leonor García, directrice de laboratoire du groupe IVF-Life, qui va nous expliquer tout ce qu’il se passe en laboratoire d’une clinique de fertilité.

Le laboratoire d’embryologie rentre vraiment en jeu lorsque nous avons récupéré les ovocytes à féconder après une ponction ovarienne.

Comment obtient-on les ovocytes ?

Pour obtenir les ovocytes de la patiente, il faudra donc réaliser une ponction ovarienne. La patiente sera endormie, sous sédation, et le médecin procédera à ponctionner tous les follicules qui se trouvent dans chaque ovaire. Elle sera toujours assistée d’une infirmière pour écho-guider l’intervention. Le liquide contenu dans les follicules sera ensuite aspiré et conservé dans des tubes stériles, avant d’être récupéré pour le travail en laboratoire.

Ensuite, dans notre laboratoire, ce liquide est placé sur une plaque pour ainsi pouvoir observer les ovocytes au microscope et pouvoir les préparer pour leur fécondation. Cela en consiste en « nettoyer » les ovocytes des cellules qui les entourent et les laisser en repos pendant environ une heure pour qu’ils se stabilisent.

La préparation des ovocytes est primordiale dans la réussite de la fécondation, mais la partie masculine doit elle aussi être minutieusement réalisée.

La sélection des spermatozoïdes, comment ça se passe ?

Avant toute fécondation, il faudra réaliser une préparation de l’échantillon de sperme, ce processus est systématique lors d’un traitement de PMA.

Grâce à cette préparation, nous obtiendrons une première sélection des spermatozoïdes : nous centrifugeons l’échantillon de sperme et nous préparons des solutions adaptées.

Les biologistes pourront choisir entre deux techniques pour cette préparation spermatique : la technique du swim-up ou celle des degrés de densité. Ce sera à décider en fonction des caractéristiques de l’échantillon obtenu.

Est-ce que l’environnement du laboratoire peut avoir une influence sur le développement des embryons ?

Oui, et il est très important de contrôler les conditions comme la température et l’humidité. Dans le laboratoire d’une clinique de fertilité, l’air n’est pas le même qu’à l’extérieur et il passe par plusieurs filtres pour être purifié, et cela 24h/24. Nous avons également un système de pression positive de l’air qui empêche l’entrée de contaminants dans le laboratoire.

C’est pour cela que nous évitons au maximum l’entrée de personnes extérieur dans le laboratoire. Les biologistes et les personnes qui doivent y entrer sont tenus de ne pas porter ni parfum, ni crème parfumée, ni maquillage, ni vernis, pour ainsi garder au maximum un environnement purifié.

De quoi est composé le poste de travail dans le laboratoire ?

Le poste de travail est l’endroit où les embryologues manipulent les gamètes et embryons. Pour garder une température adéquate, cette surface est chauffée à 37ªc.

Chaque processus demander des outils différents et les biologistes ont à leur disposition tous les ustensiles nécessaires : plaques, solutions, pipettes, pour manipuler au mieux les ovocytes et les embryons.

Mais dans le laboratoire d’une clinique de fertilité, le point central du travail est bien la fécondation entre le spermatozoïde et l’ovocyte.

FIV classique ou ICSI : quelle est la différence ?

Il existe deux techniques différentes pour mener à bien la fécondation des ovocytes, lors d’un traitement de fécondation in vitro

  1. La FIV classique : elle consiste en mettre en contact les ovocytes et les spermatozoïdes, pour que la fécondation se fasse le plus naturellement possible. Pour cela les gamètes féminines sont placés sur une plaque avec un échantillon de spermatozoïdes, et une solution adaptée pour faciliter le déplacement de ceux-ci.

Cela sera réalisé au jour même de la ponction, après avoir obtenu les ovocytes. Ensuite, cette plaque sera placée en incubateur et nous n’observerons l’évolution que le jour suivant où la fécondation sera alors visible. Les ovocytes présentant une bonne fécondation sera don laissés en culture pour poursuivre le développement embryonnaire.

La technique de la FIV classique est apparue dans les années 80, au tout début des traitements de fécondation in vitro, et pouvoir ainsi aider les femmes avec des problèmes d’infertilité, comme l’obstruction des trompes.

Mais, avec les nouvelles avancées, nous pouvons observer que la technique de la FIV classique présente des limites, puisqu’elle n’est pas efficace en cas de problèmes au niveau de la qualité spermatique.

  1. La technique de l’ICSI est une méthode de fécondation artificielle, puisqu’elle permet l’introduction du spermatozoïde à l’intérieur de l’ovocytes préalablement préparé. Elle a été utilisée pour la première fois en 1992.

L’ICSI est indiqué pour les cas cliniques suivants :

  • Mauvaise qualité spermatique : Altération de la mobilité, concentration et morphologie des spermatozoïdes.
  • En cas de biopsie testiculaire (TESE).
  • En cas de réserve ovarienne faible et mauvaise qualité ovocytaire
  • Échec avec FIV classique
  • En cas de plusieurs facteurs précédemment décrits ou infertilité d’origine inconnue.

Si l’on compare les taux de réussite entre une technique et une autre, elles sont relativement similaires et la probabilité de grossesse dépendra du facteur âge, la réserve ovarienne de la femme et la qualité spermatique.

Après fécondation, les ovocytes seront donc placés en incubateur pour pouvoir se développer correctement.

Est-ce que les résultats varient suivant les incubateurs ?

Oui, l’incubateur est primordial pour le bon développement des embryons car cette première étape de la vie est fragile et le milieu de culture doit être adapté. Pour cela, en incubateur, la température doit être stable, ainsi que les niveaux d’oxygène et CO2, pour reproduire le milieu de l’utérus de la femme.

Chez IVF-Spain Madrid nous disposons d’incubateur avec la technologie Time-Lapse qui permettent la surveillance 24h/24 des embryons, sans avoir à les manipuler pour les observer. Ils resteront donc dans des conditions idéales pendant les jours précédents le transfert.

Qu’est-ce que la solution de culture ?

La solution de culture essaye également de reproduire le liquide oviductale grâce à des composants organiques et inorganiques. C’est dans cette solution que les embryons seront placés pendant tout leur développement. Grâce à cela, ils pourront avoir tous les nutriments dont ils auront besoin pour se développer et s’organiser.

La sélection embryonnaire : quels sont les critères utilisés par les embryologues ?

L’embryologue a la lourde tâche de sélectionner l’embryon qui sera transférer parmi tous les embryons en développement. Il se basera sur des observations morphologiques, cinétiques et génétiques.

Nous avons, d’une part, la sélection morphologique : les embryons seront observés et évalués selon leur vitesse de développement cellulaire, leur morphologie (formation des cellules, fragmentation cellulaire, taille), et toutes ces données seront calculées selon des algorithme pour pouvoir classer les embryons selon des catégories de qualité. D’autre part, nous pouvons obtenir une information génétique des embryons, pour permettre une sélection plus poussée, grâce au diagnostic génétique préimplantatoire.

Mais, un des aspects qui inquiète souvent nos patients est de savoir si leurs gamètes et embryons seront bien conservés pour eux.

Comment savoir si le laboratoire ne va pas “perdre” mes gamètes dans le laboratoire ?

On parle ici de traçabilité des gamètes et des embryons, ce qui est fondamentale en laboratoire de clinique de fertilité.

Chez IVF Spain Madrid, un système de traçabilité qui permet de savoir d’où viennent les gamètes et à qui elles seront destinées., toute ces données sont largement contrôlées.

Tout doit être parfaitement numéroté, en passant par les plaques utilisées, les tubes, les supports de congélation, et cela est doublement vérifiés grâce à un système manuel et un système informatisé, pour ne perdre ou confondre aucun échantillon.

Lorsque les processus sont plus délicats, comme pour un transfert embryonnaire ou une biopsie, tout est vérifié en deux fois pour ainsi éviter des erreurs.

Nous disposons d’un système informatique qui nous permet de savoir quand nous avons congelé des échantillons, et où ils sont stockés. Toutes ces numérotations sont également inscrites dans les protocoles du laboratoire (informatisé et en papier pour un contrôle double).

Notre laboratoire communique avec les patients s’agissant d’une étape très stressante. La communication sera fluide et transparente, pour expliquer tous les processus réalisés et les détails sur le développement embryonnaire.

Comment se passe la communication entre le laboratoire et les patients ?

Pendant toutes les étapes du traitement, la communication avec les patients est très importante, mais surtout lorsqu’il s’agit du travail en laboratoire, après la ponction ovarienne, lorsque commence tout le travail de nos biologistes.

Les patients de IVF-Spain Madrid auront une présentation de nos biologistes dès la première visite, puisque, en plus de la consultation médicale, ils auront une consultation avec l’un de nos professionnels de laboratoire pour expliquer tout le processus embryonnaire. Dès cet instant, vous pourrez poser toutes vos questions sur les techniques utilisées.

Ensuite, c’est après la fécondation que nos biologistes se mettront en contact avec vous, tous les jours, pour vous donner une information claire et détaillée de la qualité des embryons en développement.

Après l’observation de tous les embryons, nos biologistes vous enverront un mail détaillé, en français, et cela depuis le jour de la fécondation jusqu’au jour du transfert. Pendant cette période de développement, vous recevrez les informations suivantes :

  • Nombre d’ovocytes fécondés à J1
  • Description du développement embryonnaire
  • Nombre d’embryons en développement
  • Nombre d’embryons de bonne qualité

C’est ensuite après 5 ou 6 jours de développement que nous pourrons avoir le nombre d’embryons à vitrifier. Si votre transfert se fait à frais, vous recevrez cette information directement au moment du transfert.

Nos cliniques mettent un point d’honneur à une communication fluide avec nos patients, pendant toutes les étapes, puisque nous voulons que nos patients se sentent en confiance et comprennent au mieux ce qu’il se passe dans notre laboratoire.

Bien entendu, si les patients ne souhaitent pas recevoir autant d’information, nous comprenons tout à fait leur demande, et nous les informerons que pour le transfert, pour éviter ce surplus de stress.

Voilà donc le travail passionnant réalisé dans un laboratoire de clinique de fertilité. Leur travail minutieux et les nombreuses avancées dans le domaine de la reproduction assistée, pourrons vous aider à réaliser votre rêve de donner la vie.

ProcreaTec

At ProcreaTec, we understand the road toward a healthy pregnancy is not always easy. Through this blog, we want to reach out to all who are struggling on the path of infertility to find support. If you have any questions or would like to tell us about your situation, you can comment on the posts or send us an e-mail.
If you would like to learn more about our clinic, we invite you to visit our website en.procreatec.com
ProcreaTec: converting patients into parents.

Catégories

Formulaire

Archives

Share This