Fertilité Nutrition PMA

Hypothyroïdie : son importance pour la nutrition et la fertilité

Hypothyroïdie
Hypothyroïdie

Dans cet article, nous d’IVF-Spain Madrid voulons expliquer l’importance d’un bon régime alimentaire, l’hypothyroïdie et l’influence qu’il peut avoir sur notre fertilité. En plus d’expliquer l’importance cruciale d’avoir un niveau adéquat d’hormones thyroïdiennes pendant la formation du fœtus. Pour cela, nous vous donnerons quelques conseils nutritionnels qui vous aideront à maintenir les niveaux recommandés de manière très saine.

Qu’est-ce que l’hypothyroïdie et qu’est-ce qu’elle influence ?

L’hypothyroïdie est l’ensemble des troubles organiques qui provoquent une production insuffisante d’hormones thyroïdiennes. Les hormones thyroïdiennes sont essentielles au bon fonctionnement de la plupart des fonctions de l’organisme, en particulier l’hormone T4, et constituent un facteur essentiel dans le développement du système nerveux central du fœtus.

Sans un niveau adéquat de ces hormones thyroïdiennes, la migration des neurones et le développement maturatif et formateur des zones critiques du cerveau ne se produisent pas de manière optimale. Il est donc important de maintenir la valeur de la TSH (hormone de stimulation de la thyroïde) en dessous de 2,5 mlU/L pour maintenir un apport adéquat d’hormones thyroïdiennes au fœtus.

La relation entre l’alimentation et l’hypothyroïdie

En plus du traitement médical, il existe des moyens naturels qui peuvent aider la valeur de la TSH à maintenir des plages saines.

Par exemple, le sélénium, un élément clé dans le maintien de plages de TSH saines. Les aliments à forte teneur en sélénium sont les suivants : graines de tournesol, noix du Brésil, blé, son et germe de blé, orge et graines de moutarde.

Les niveaux d’iode doivent également être surveillés. Il est important de rappeler que certains aliments végétaux contiennent plus d’iode que d’autres. Indice d’iode en microgrammes pour 100 grammes de produit : épinards (41 mcg), riz brun (20 mcg), champignons frais (18 mcg), betteraves, carottes, pommes (8 mcg).

D’autre part, il est recommandé d’éviter les produits laitiers et le soja car ce sont des aliments qui modifient les niveaux de TSH.

Traitements alternatifs

En plus d’une alimentation équilibrée, il existe également des traitements alternatifs qui aident à résoudre les problèmes de thyroïde. Plusieurs études soutiennent les traitements de phytothérapie (Fucus Vesiculosus) et ayurvédiques (Commiphora Mukul). Si vous envisagez cette option, nous vous recommandons de vous adresser à un spécialiste dans ce domaine.

Nutrition et fertilité

Comme nous l’avons déjà mentionné, il y a des aliments qui peuvent influencer positivement notre santé et, inversement, il y a aussi des aliments qui affectent notre fertilité. Aujourd’hui, beaucoup d’entre eux font partie de notre alimentation habituelle et c’est pourquoi l’Organisation mondiale de la santé (OMS) met en garde contre la nécessité de limiter la consommation d’acides gras saturés et trans, de sel et de sucres. Dans le même temps, il recommande d’augmenter la consommation de fruits et légumes, ainsi que l’activité physique.

En évitant les aliments qui nuisent à notre santé et en augmentant ceux qui lui sont bénéfiques, nous améliorerons également notre fertilité.

Quels aliments dois-je manger si je suis un traitement de fertilité ?

La base de toute alimentation équilibrée est toujours constituée de légumes et de fruits. Grâce à eux, nous obtenons la plupart des nutriments dont nous avons besoin en tant qu’êtres humains. De nombreuses études ont montré que ces aliments peuvent remplacer d’autres aliments qui nous apportent beaucoup moins et réduisent ainsi le risque de souffrir de maladies cardiovasculaires, de diabète et de divers problèmes gastro-intestinaux.

Un autre groupe est celui des céréales et des protéines, qui ne contiennent pas les nutriments fondamentaux. Cela signifie qu’elles peuvent être remplacées par d’autres combinaisons d’aliments.

Dans cette vidéo, les spécialistes de la nutrition et de la fertilité Adva Grundman et Virginie Terrier nous expliquent comment l’alimentation affecte la festilité.

Poids et fertilité

Comme l’expliquent Grundman et Terrier dans le webinaire, un régime alimentaire comportant un excès de protéines animales déplace la consommation d’autres aliments et peut donc affecter la fertilité. Un tel régime peut, à long terme, entraîner une surcharge pondérale.

Dans le cas des femmes, cela augmenterait les niveaux d’œstrogènes et modifierait les cycles menstruels et l’ovulation. Dans le cas des hommes, le surpoids peut entraîner des niveaux élevés d’insuline, qui à leur tour réduiront les niveaux de testostérone.

C’est pourquoi il est important de garder un poids sain avec de bonnes habitudes alimentaires, car celles-ci peuvent aider la fonction cardiovasculaire et ainsi améliorer la fertilité des hommes et des femmes.

N’hésitez pas à nous contacter via ce formulaire si vous avez encore des questions, notre équipe de spécialistes résoudra tous vos doutes.

ProcreaTec

At ProcreaTec, we understand the road toward a healthy pregnancy is not always easy. Through this blog, we want to reach out to all who are struggling on the path of infertility to find support. If you have any questions or would like to tell us about your situation, you can comment on the posts or send us an e-mail.
If you would like to learn more about our clinic, we invite you to visit our website en.procreatec.com
ProcreaTec: converting patients into parents.

Catégories

Formulaire

Archives

Share This