Facteur Feminin Facteur Masculin Fertilité Reproduction Assistée

Éviter les fausses-couches à répétition

fausse couche à répétition

La plupart des fausses couches surviennent avant la 12ème semaine de grossesse, autrement dit, durant le premier trimestre. En fonction du moment où elle a lieu, on la nomme différemment :

Les différences entre les fausses-couches sont en fait définies par la période durant laquelle elles interviennent.

  • Grossesse biochimique: fausse-couche très tôt dans la grossesse, avec test positive mais sac gestationnel indétectable à l’échographie.
  • Fausse-couche précocea lieu avant les 10 semaines de gestation
  • Fausse couche tardive se produit entre la 11ème et la 20ème semaine
  • Accouchement prématuré survient lorsque la perte fœtale a lieu au-delà de la 20ème

Éviter les fausses-couches à répétition

Les fausses couches à répétition sont l’une de causes les plus fréquentes pour laquelle les patientes se rendent à une clinique de fertilité. On calcule que 20 % à 25 % des grossesses aboutissent en fausse-couche spontanément. La fausse-couche intervient avant la 20ème semaine de grossesse, et on parle de fausse-couche à répétition lorsqu’elles interviennent plusieurs fois.

Il n’existe pas à l’heure actuelle d’avis stricte de la communauté médicale sur le nombre de fausses-couches successives pour parle de de fausse-couche à répétition. Mais on parle en général d’au moins 3 fausses-couches successives avant la 20ème semaine de grossesse. D’autre part, certains parlent de 5 fausses-couches dans qu’elles ne soient successives et avec une grossesse. Dans tous les cas, il n’y a pas pour l’heure de consensus sur quand commencer à faire des études approfondies en cas de fausses-couches.

IVF-Spain Madrid est spécialiste en cas complexes. Nous pensons qu’il est important d’éviter les fausses-couches et réaliser un diagnostic approfondi au plus tôt pour éviter la fatigue morale et physique de la patiente.

Fausses-couches à répétition : quelles en sont les causes ?

Lorsqu’une patiente a déjà eu deux fausses couches, la probabilité que cela arrive de nouveau est de 24-30% et ce pourcentage augmente à 30-33% après la troisième fausse couche. Les raisons de celles-ci peuvent être divisées en deux catégories : les causes connues et les causes inconnues.

Les risques d’avoir une autre fausse-couche après deux fausses-couches consécutives sont de 24 à 30%, et ce risque augmente à 30-33% après trois fausses-couches. Les causes des fausses-couches peuvent certaines fois être diagnostiquées, mais malheureusement d’autres restent souvent inconnues.

Les causes connues des fausses-couches :

  • Malformations génétiques sur l’embryon: on trouve par exemple des altérations chromosomiques chez le géniteur ou la génitrice, avec un risque plus grand si l’âge maternel est avancé ou si le sperme présent des altérations. De plus en plus d’étude parlent également de risques de malformations si l’âge paternel est supérieur à 45 ans.
  • Altérations immunologiques ou coagulation chez la mère: on retrouve ici le syndrome anti-phospholipides.
  • Infections pendant les 12 premières semaines de grossesse : le cytomégalovirus, la rubéole ou la toxoplasmose sont des infections qui peuvent déclencher une fausse-couche.
  • Malformations utérines : ces causes sont facilement identifiables. On retrouve par exemple l’insuffisance cervicale, un utérus de petite taille ou encore la présence de fibrome dans la cavité.

En ce qui concerne les causes inconnues, de nombreuses études sont encore en cours, et nous savons que beaucoup de fausses-couches interviendront malheureusement sans causes apparentes.

Peut-on prévenir les fausses-couches à répétition ?

Il existe plusieurs examens pour essayer d’éviter les fausses-couches á répétition :

  • Le caryotype des géniteurs : pour écarter les malformations chromosomiques. Il est également possible dans certains cas de réaliser un PGT-SR (Diagnostic génétique Préimplantatoire), pour éviter les altérations structurelles de l’embryon. Nous éviterons ainsi des anomalies qui compromettraient la viabilité de l’embryon et pourraient entrainer des échecs de grossesse ou fausses-couches.
  • Diagnostic génétique préimplantatoire (DPI) ou PGT-A (en anglais). Cet examen réalisé sur l’embryon permet de détecter la présence d’aneuploïdies associés à l’âge maternel ou les pathologies spermatiques. Lors d’une FIV, cela permet de ne transférer que les embryons ne présentant pas de malformations et ayant un potentiel élevé d’implantation et de développement viable.
  • Bilan sanguin complet: avant tout traitement, il faudra vérifier la santé de la femme et notamment les sérologies telles que la rubéole, toxoplasmose ou cytomégalovirus.
  • Hystéroscopie et échographie : ce sont des examens permettant de vérifier la forme de l’utérus et la présence de fibrome ou autres malformations pouvant provoquer des fausses-couches.
  • Bilan de fausses-couches: il s’agit de l’étude de la thrombophilie pour évaluer les troubles de la coagulation, et éviter la formation de thrombus (caillots de sang)
  • Test de réceptivité de l’endomètre (Er-Map). Ce test permet d’identifier la fenêtre d’implantation de l’endomètre et le meilleur moment pour le transfert de l’embryon. Certaines études récentes observent en effet que la préparation de l’endomètre est fondamentale pour qu’il y ait implantation.

D’autres facteurs à risques à prendre en compte

Il existe également d’autres facteurs à risques pouvant compromettre le bon déroulement d’une grossesse : le surpoids maternel, l’hypertension artérielle, le diabète ou les grossesses multiples, entre autres. Chez IVF-Spain Madrid, nos spécialistes prendront en compte l’ensemble des critères nécessaires à la réussite du traitement.

Enfin, beaucoup de patientes montrent une inquiétude pour les facteurs comme le stress ou l’hygiène de vie et leurs impacts sur la grossesse. Aujourd’hui, aucune étude le prouve mais nos médecins sont convaincus de leur importance. C’est pourquoi, nous recommandons une hygiène de vie saine et calme pour éviter le stress, au moins pendant les premières semaines de grossesse (et suivant le transfert embryonnaire).

Chaque cas est différent

Pour les spécialistes d’IVF-Spain Madrid, il est très important de suivre nos patients au cas par cas, en personnalisant chaque processus, depuis le premier rendez-vous jusqu’à la confirmation de la grossesse. Nous ne croyons pas en un protocole type et offrons des traitements individualisés adaptés au besoin de chaque patient.

ProcreaTec

At ProcreaTec, we understand the road toward a healthy pregnancy is not always easy. Through this blog, we want to reach out to all who are struggling on the path of infertility to find support. If you have any questions or would like to tell us about your situation, you can comment on the posts or send us an e-mail.
If you would like to learn more about our clinic, we invite you to visit our website en.procreatec.com
ProcreaTec: converting patients into parents.

Catégories

Formulaire

Archives

Share This