Nouvelles Reproduction Assistée

Echec FIV : comment savoir si je dois continuer ?

echec FIV

Les traitements en reproduction assistée sont physiquement et mentalement durs à supporter et fatigants pour la patiente. Les échecs à répétition, les multiples examens demandés et l’idée d’une nouvelle stimulation sont souvent décourageants et il est important d’écouter son corps et connaître ses limites. Comment savoir alors quand arrêter les traitements ou quelles seraient la solution pour mon cas ?

Au bout de combien de traitements de PMA dois-je arrêter ?

Il est très difficile de déterminer combien de traitements doit suivre une patiente avant d’arrêter les traitements. En règles générale, après 3-4 essais d’Insémination artificielle, nous recommandons aux patientes de suivre un protocole de FIV, avec un taux de réussite plus élevé que l’insémination artificielle.

Pour des patientes en traitements de FIV, et avant 42 ans, cela dépendra des résultats obtenus après chaque stimulation. Après 2-3 stimulations, il est en général conseillé de faire un point sur le dossier et voir les possibilités pour un nouveau protocole.

Échecs à répétition en FIV, quelles solutions ?

Lors d’un traitement de FIV, il faut certaines fois plusieurs cycles de stimulation pour arriver à trouver le bon ovule, qui donnera un embryon sain. Chaque cycle est différent, et après un premier échec, le deuxième cycle ne se reproduira pas nécessairement de la même façon. La décision d’arrêter les traitements de FIV dépend beaucoup des résultats obtenus et il y aurait plusieurs solutions possibles :

RDV gratuite procreatec
  • Si vous obtenez un bon nombre d’embryons mais vous n’arrivez pas à avoir d’implantation ou vous avez des fausses-couches à répétition, vous pourrez demander des examens complémentaires sur la réceptivité de l’endomètre (Test ERA, Matrice Lab…) pour essayer de corriger votre préparation avec un protocole adapté. Il serait également intéressant de rechercher du côté de la génétique des spermatozoïdes et des embryons. Des tests complémentaires comme le FISH ou le Diagnostic Génétique Préimplantatoire pourront vous aider à écarter d’éventuels malformation génétiques et ne transférer que les embryons sains. Enfin, il faudra également vérifier la bonne coagulation du sang et l’irrigation de l’utérus avec des examens comme le bilan de fausses-couches (Etude de Thrombophilie).
  • Si vous obtenez un bon nombre d’ovocytes mais vous n’avez finalement pas d’embryons à transférer, le problème peut être génétique. Il faudrait alors vérifier les caryotypes et la génétique du sperme.
  • Si vous n’obtenez pas de follicules ou d’ovocytes matures, l’équipe médicale pourrait essayer une stimulation avec un protocole différent (protocole long) ou un dosage d’hormone mieux adapté. Mais après une ou deux stimulation sans résultat, la patiente aura la possibilité de demander un don d’ovocytes.

Le don d’ovocytes après la FIV

La solution du don d’ovocytes n’est jamais facile à accepter pour les patientes et il faut souvent passer par une étape de « deuil » de ses propres ovocytes avant de se préparer à recevoir un don.

Après plusieurs échecs de FIV, ce sera votre équipe médicale qui pourra vous guider vers la solution du don d’ovocytes. Vos résultats et examens de fertilité aideront à la décision et à accepter cette solution.

À différence de la FIV, le temps ne compte plus pour le don d’ovocytes et vous pourrez laisser reposer votre corps et vous préparer à ce traitement, sans perdre de possibilités de réussite. L’âge de la patiente n’est pas un facteur d’échec pour ce traitement et il est possible de suive ce protocole jusqu’à 51 ans en Espagne.

Comment savoir si j’ai besoin d’un don d’ovocytes ?

Dans certains cas, le traitement de FIV DO apparait comme une évidence car étant une formidable opportunité d’avoir un enfant. Il s’agit là des femmes en ménopause précoce ou avec une altération génétique entrainant un échec ovarien.

Pour d’autres femmes, avec une bonne activité ovarienne, mais une mauvaise qualité ovarienne, cette solution est plus dure à accepter. Ces femmes ont en général besoin de suivre un ou deux protocoles de FIV, pour se rendre compte que le don d’ovocytes est finalement la meilleure solution pour elles.

Pour les femmes âgées de plus de 43 ans, le don d’ovocytes permettra ainsi d’avoir des ovules d’une femme plus jeune, en diminuant considérablement les risques de malformations génétiques.

Il existe don de nombreuses solutions face aux échecs en PMA et les nouvelles recherches permettent d’adapter au mieux les protocoles de traitements. Chez ProcreaTec, nous essayons au mieux de comprendre le cas de chaque patiente et de trouver des solutions personnalisées pour obtenir un résultat positif. Nos médecins, spécialistes sur les questions de l’endomètre et génétiques, pourra vous aider au mieux à élaborer votre diagnostic.

Vous aimerez également cet article: L’âge limite pour faire une FIV

Étiquettes

ProcreaTec

At ProcreaTec, we understand the road toward a healthy pregnancy is not always easy. Through this blog, we want to reach out to all who are struggling on the path of infertility to find support. If you have any questions or would like to tell us about your situation, you can comment on the posts or send us an e-mail.
If you would like to learn more about our clinic, we invite you to visit our website en.procreatec.com
ProcreaTec: converting patients into parents.

Catégories

Formulaire

Archives