Une alimentation pour avoir des enfants

Une étude publiée dans le Journal of Human Reproductive Sciences analyse exhaustivement l'influence de l'alimentation, son excès ou son manque, sur la fertilité.Il n’y a pas que l’obésité qui affecte la fertilité. Être trop maigre peut aussi entraîner des problèmes quand on veut avoir des enfants. Une étude publiée dans le Journal of Human Reproductive Sciences analyse exhaustivement l’influence de l’alimentation, son excès ou son manque, sur la fertilité. Le lien entre la nutrition et les possibilités d’avoir des enfants est largement prouvé. La nouveauté de cette étude est qu’elle va un peu plus loin.

On savait qu’une femme obèse avait moins de chance de tomber enceinte de façon naturelle. Mais aussi qu’à cause de la graisse, des altérations se produisaient dans les mécanismes de stimulation hormonale, ce qui diminue considérablement les chances de réussir à tomber enceinte.  « Le problème avec les hormones, c’est la production de stéroïdes qui affectent la régulation du cycle menstruel et pouvant entraîner une aménorrhée », explique la docteur de ProcreaTec Marta Moschetta. D’autre part, le tissu adipeux altère le rapport entre les œstrogènes et les androgènes et, en général, les femmes ayant des problèmes de surpoids ont une plus grande prévalence d’avoir des ovaires polykystiques. Tous ces problèmes liés à la fertilité disparaissent dans 70 % des cas si la femme retrouve son poids normal.

Le poids affecte également la production des follicules. Quand le système reproducteur fonctionne normalement, lors de la production d’ovocytes, les femmes de grande taille ont besoin d’une production plus importante de gonadotrophines, élément clé dans la simulation ovarienne. Cet excès produit des embryons de moins bonne qualité, ce qui entraîne un plus grand taux de fausses-couches.  C’est pour cette raison qu’ avant d’avoir un enfant, que ce soit de façon naturelle ou dans une clinique spécialisée dans la procréation médicalement assistée, les experts recommandent de perdre du poids.

Et dans l’autre extrême, être maigre peut aussi entraîner des problèmes de fertilité. Si l’indice de masse corporelle (rapport entre le poids et la taille qui détermine la masse d’un corps et qui se calcule en divisant le poids par le carré de la taille) est inférieur à 22, la production d’œstrogènes est altérée et diminue les possibilités de tomber enceinte. Être excessivement maigre peut aussi affecter les taux de nombreuses vitamines, dont la vitamine A et E, essentielles dans la fonction reproductrice. D’après l’étude présentée, en reprenant du poids, la fertilité retrouve des taux normaux.

Les spermatozoïdes aussi sont affectés par la graisse. Les hommes en surpoids présentent des gamètes plus lents et moins nombreux. Une étude de l’école de médecine d’Harvard, à Boston, publiée dans Human Reproduction reconnaissaient l’alimentation comme élément clé de l’infertilité et de la dysfonction érectile : 71 % des hommes qui avaient des problèmes d’infertilité étaient obèses. Par ailleurs, on associe la consommation d’acides gras oméga 3, qui se trouvent principalement dans les huiles de poisson et les graisses végétales, à un sperme plus sain. Un régime alimentaire équilibré est la clé quand on veut avoir des enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *