Archives

Couple sur 5 nécessite un donneur de sperme

Couple sur 5 nécessite un donneur de sperme Selon les récentes données de notre clinique, un couple infertile sur cinq requiert un sperme de donneur ce qui démontre que l’infertilité masculine augmente. En 2012, 14 % des couples venus réaliser un traitement de fertilité dans notre centre ont eu recours à un donneur de sperme. En seulement cinq ans (2017) ce pourcentage a augmenté et atteint désormais19% des couples. Le facteur masculin est la cause de près de 35% des … Continuer la lecture de Couple sur 5 nécessite un donneur de sperme 

L’importance de la qualité de l’ADN sur les spermatozoïdes et son influence dans l’évolution des embryons.

Dans un article précédent, nous parlions de certains examens effectués en laboratoire d’andrologie pour réaliser une bonne évaluation du sperme avant un traitement de fertilité. Le test de fragmentation de l’ADN a pour objectif de rechercher d’éventuelles lésions dans le matériel génétique du spermatozoïde. Il s’agit d’un examen plus poussé, mais pas forcément demandé dans tous les cas. Il semblerait qu’une augmentation de la fragmentation de l’ADN sur les spermatozoïdes peut avoir une influence négative sur la qualité des embryons, … Continuer la lecture de L’importance de la qualité de l’ADN sur les spermatozoïdes et son influence dans l’évolution des embryons. 

Techniques en laboratoire d’andrologie: MACS

Nombreux sont les avantages de cette technique et pourtant peu de cliniques la pratique aujourd’hui. Depuis plus de 25 ans, la sélection céllulaire immunomagnétique ou MACS est utilisée pour élaborer des diagnostics pour lesquels le facteur masculin est révélateur. Cette méthode nous permet de sélectionner les meilleurs spermatozoïdes en augmentant potenciellement les options de fécondation. En cas de facteur masculin sévère, la qualité spermatique pourra conditionner le succès du traitement, puisqu’il interviendra dans les premières heures du développement de la … Continuer la lecture de Techniques en laboratoire d’andrologie: MACS 

Traitement avec sperme de donneur et coparentalité amicale.

En Espagne, la loi de reproduction assistée du 26 Mai 2006 assure la confidentialité sur le donneur. Des renseignements pourront être révélés uniquement pour des cas cliniques exceptionnels sans qu’il n’y ait aucune filiation ou responsabilité parentale légale de la part du donneur. Avoir accès à un traitement de reproduction avec un don de sperme, soit pour former une famille monoparentale soit pour des couples de femmes, implique qu’il faille assumer toutes les fonctions sans la présence ni la connaissance … Continuer la lecture de Traitement avec sperme de donneur et coparentalité amicale. 

Comment évaluer le sperme ?

Le Spermogramme Le spermogramme est l’examen le plus courant pour évaluer la qualité du sperme. Il permet de connaître le volume de l’éjaculat, le nombre de spermatozoïdes par millilitre, la morphologie, la mobilité, la vitalité et la présence d’agglomérats et d’agglutinats. Le spermogramme peut aussi être complété par le test de R.E.M (Récupération de spermatozoïdes mobiles), et le test de survie spermatique. Le spermogramme permet de diagnostiquer certaines pathologies comme : – L’oligozoospermie : moins de 15 millions de spermatozoïdes dans l’éjaculat. … Continuer la lecture de Comment évaluer le sperme ? 

Quand l’infertilité vient des hormones

Nous lisons fréquemment des articles sur l’importance du mode de vie et de l’alimentation sur notre santé. De plus, nous savons que ces habitudes contribuent à améliorer les chances de grossesse. Avec l’alimentation, les troubles hormonaux constituent un facteur de contrôle maximum pendant le diagnostic et le traitement de la stérilité. Les troubles alimentaires et les anomalies hormonales dépendent du système endocrine, lequel est régulateur de la fertilité. Des maladies thyroïdiennes ou le diabète, qui touchent de nombreux hommes et … Continuer la lecture de Quand l’infertilité vient des hormones 

Troubles génétiques qui affectent la fertilité

Les études confirment qu’1 couple sur 250 souffre d’anomalies chromosomiques affectant la fertilité. Ils existent deux groupes d’anomalies qui affectent la fertilité : 1-      Somatiques: Aujourd’hui, nous estimons que cela représente 60% des fausses-couches spontanées au premier trimestre de grossesse. 2-     Méiotiques: Elles sont responsables d’oligozoospermie (faible quantité de spermatozoïdes), ou azoospermie (absence de spermatozoïdes). Pourquoi ces troubles ne sont pas détectés dans les analyses médicales ? Les troubles chromosomiques se produisent souvent pas hasard, par erreur lors de la division cellulaire de … Continuer la lecture de Troubles génétiques qui affectent la fertilité 

Eux aussi sont concernés par l’infertilité

En évoquant la fertilité, nous pensons inconsciemment à la femme en premier. Cependant, les études confirment que les taux d’infertilité sont présents à parts égales chez les hommes et les femmes, indépendamment de leur statut social. Puisque la fertilité est biologique et personnelle, les cas sont différents pour chaque couple et varient selon les combinaisons : il peut y avoir des cas d’une personne très fertile avec une autre qui l’est moins ; d’une personne stérile avec une autre très fertile,… Et … Continuer la lecture de Eux aussi sont concernés par l’infertilité 

Le télé tue (les spermatozoïdes)

L’espagnol moyen a passé 246 minutes par jour devant la télévision en 2012. Ce chiffre, obtenu dans un rapport élaboré par le cabinet de conseil Barlovento à partir de données de Kantar Media en décembre, marque un record historique en ce qui concerne notre passion pour le petit écran. Certains avancent que la crise, à cause des restrictions des dépenses dans les loisirs, nous a conduits à nous réfugier devant la télé plus de quatre heures par jour. Un chiffre … Continuer la lecture de Le télé tue (les spermatozoïdes) 

Garçon ou fille, sodium ou calcium

Un groupe de quatre minéraux détermine le sexe des bébés. D’après une étude de la scientifique Adriana Baretta, le sexe d’un bébé se décide en fonction du rapport sodium-potassium par rapport à celui de calcium-magnésium. Les taux de ces quatre minéraux dans le corps de la femme déterminent les probabilités d’avoir un garçon ou une fille.