La Sophrologie en soutien au don de gamète !

Magalie Benoit, sophrologue spécialiste en fertilité, nous décrit son accompagnement au quotidien.

Le parcours de PMA en lui-même est un parcours long et semé d’embuches et d’échecs, l’infertilité à l’intérieur du couple est difficile à vivre et à l’extérieur du couple aussi, entre la famille, les amis, la vie sociale, l’infertilité peut être cause de repli sur soi et de difficultés.

sophrologie et PMA

Le don de gamète apparait souvent  comme une difficulté supplémentaire, car se pose souvent en plus du problème de l’infertilité, de la culpabilité, toutes les questions autour de la transmission.

D’ailleurs la majorité des couples suivi dans un parcours de don de sperme, de don d’ovocyte, d’accueil d’embryons, se sentent délaissés au niveau psychologique.

C’est pour cela que mon accompagnement s’adapte à ces situations.

Ce matin au cabinet madame Jean, demande un rendez-vous, je la reçois quelques  jours après, elle est en accompagnement  de sophrologie pour un don d’ovocyte en Espagne, parce que sa deuxième tentative l’angoisse, et qu’elle sent le stress monter chaque jour un peu plus à l’approche de la prochaine tentative.

Au bout de quatre séances de sophrologie madame Jean se sent beaucoup mieux et plus forte pour affronter cette deuxième FIV DO, je la revoie quelques semaines à son retour d’Espagne pour le résultat de sa prise de sang et madame Jean m’annonce qu’elle est enceinte, mais ce jour-là, elle arrive en pleurant : « Je sais que mon enfant n’aura jamais les yeux de ma grand-mère… »

La sophrologie a eu dans un premier temps pour effet d’accompagner madame Jean dans l’annonce de son infertilité en l’accompagnant dans l’acceptation de la situation, et en lui permettant de vivre désormais son utérus comme un lieu accueillant pour un futur enfant, malgré le dysfonctionnement de ses ovaires.

Une autre étape de son accompagnement a eu pour objectif de (re)prendre confiance en elle, de prendre confiance en sa capacité maternelle, qu’elle a totalement perdu, quand elle a su qu’elle n’ovulerait plus.

Une étape de l’accompagnement a eu pour effet de (re)donner,  la place au père, souvent dans le parcours de don la culpabilité est si grande que la femme ou l’homme s’isole dans sa propre difficulté et s’affaibli à vivre ce parcours sans le soutien de son compagnon.

Enfin cette séance liée à la grossesse a eu pour objectif de permettre à madame Jean de se rendre compte que la transmission à lieu au-delà des gênes, la transmission de l’amour, des nutriments qui passe par le sang maternel par exemple.  La grossesse par don n’est pas qu’un simple portage et grâce à la visualisation positive, elle a pu se rendre compte de ce qu’elle pouvait transmettre chaque jour à son bébé, et vivre ainsi plus que positivement sa grossesse… Et elle accoucha plusieurs mois plus tard d’une petite fille aux yeux bleus comme ceux de sa grand-mère…

L’accompagnement par la sophrologie dans un parcours de don peut permettre de vivre chacune des étapes de façon préparée, et plus sereinement. Un esprit et un corps détendu, peut favoriser les chances de réussite dans un parcours de PMA et un encadrement psychologique et physique  dans un parcours de don peut tout changer…

Magalie Benoit

Psychopraticienne en Infertilité et PMA

Sexologie-Gynecologie Psychosomatique

07 62 72 85 88

sophropma@gmail.com

http://sophropma.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *