Garçon ou fille, sodium ou calcium

D'après une étude de la scientifique Adriana Baretta, le sexe d'un bébé se décide en fonction du rapport sodium-potassium par rapport à celui de calcium-magnésium.Un groupe de quatre minéraux détermine le sexe des bébés. D’après une étude de la scientifique Adriana Baretta, le sexe d’un bébé se décide en fonction du rapport sodium-potassium par rapport à celui de calcium-magnésium. Les taux de ces quatre minéraux dans le corps de la femme déterminent les probabilités d’avoir un garçon ou une fille.

La biochimiste Adriana Baretta a commencé sa recherche en s’appuyant sur les études préalables de Stolkowsky, Lorrain et Gagnón qui ont observé l’influence des minéraux sur le métabolisme de la femme lors de la sélection du sexe de la descendance. Ils ont découvert qu’une proportion élevée de sodium-potassium dans le régime alimentaire, parallèlement à une diminution de calcium et de magnésium, favorisait les spermatozoïdes X, alors que le rapport contraire favorisait les spermatozoïdes Y.

L’étude rétrospective d’Adriana Baretta s’est appuyée sur un groupe de 99 femmes ayant au moins deux enfants de même sexe, chez lesquelles elle a analysé la proportion sodium-potassium/calcium-magnésium. 84,4 % des femmes qui n’avaient que des garçons présentaient une forte concentration de sodium-potassium. Inversement, 84 % des femmes qui n’avaient que des filles présentaient de faibles concentrations de ces minéraux.

À partir de cette étude, Adriana Baretta, auteur du livre ¿Niño o niña? Ya puedes elegir (Fille ou garçon ? Vous pouvez désormais choisir) a conçu une méthode basée sur un régime alimentaire pendant les trois mois précédant la conception. Pendant cette période, on identifie les moments les plus fertiles et le moment exact de l’ovulation. Ces trois mois sont nécessaires car c’est le temps qu’il faut à l’organisme pour assimiler les changements alimentaires et commencer à agir comme filtre en faveur des spermatozoïdes qu’il veut favoriser.

Au cours de cette période, si un couple désire sélectionner le sexe de son futur bébé, ce qu’on mange est aussi important que ce qu’on ne mange pas. Après avoir mesuré le coefficient minéral de la femme, on détermine les groupes d’aliments favorables à un garçon, ceux qui apportent du sodium-potassium, ou à une fille, ceux qui apportent du calcium-magnésium. Les légumineuses, les fruits secs, la charcuterie, le poisson et les fruits sont plus favorables à la procréation de garçons, alors que les produits laitiers, les blettes ou les flocons d’avoine favorisent l’arrivée d’une fille.

Outre l’alimentation, la méthode se base sur la période d’ovulation. Les différences entre alcalinité et acidité des fluides favorisent la perméabilité des X ou celle des Y ; les spermatozoïdes X survivent plus longtemps lorsque les fluides sont plus acides, tandis que les Y se déplacent plus vite et mieux quand les fluides sont plus basiques.

Les spermatozoïdes porteurs du chromosome Y sont plus petits, plus rapides et ont besoin d’un milieu basique pour survivre. Ils arrivent en premier et meurent rapidement. Ceux qui portent le chromosome X sont plus grands, plus lents et plus résistants dans des conditions modérément contraires ou acides. Par ailleurs, d’après une étude des docteurs Landrum Shettles et David Rorvik, auteurs du livre Choisir le sexe de son enfant, lequel fait un lien entre le sexe du bébé et le rapprochement entre les relations sexuelles et l’ovulation, les spermatozoïdes porteurs du chromosome X vivent plus longtemps et peuvent attendre l’ovule pendant quelques jours. Ils recommandent aussi au couple de suivre un régime alimentaire à base de protéines pour avoir un garçon, et un régime riche en produits laitiers et sans viande pour avoir une fille.

Les tentatives d’influencer le sexe du bébé, ainsi que la notion de l’importance de l’alimentation ou du milieu, ne sont en rien nouveau. Dans la culture chinoise, il existe un vieux tableau qui établit un rapport entre l’âge de la mère et le mois de la conception avec le sexe du bébé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *