Le Qualité Embryonnaire

Il existe différentes classifications de la qualité embryonnaire. Elles sont basées sur certaines paramètres: le numéro de cellules de l’embryon, quand les cellules se sont divisées, la présence de fragments cytoplasmiques entre autres. Aujourd’hui, le choix de l’embryon à transférer se base sur des critères purement esthétiques et les biologistes prennent en compte les critères de sélection  avec les paramètres déjà mentionnés.

En Espagne, les cliniques utilisent le plus souvent la classification établie par l’Association pour l’Etude de la Biologie Reproductive (ASEBIR), suivant une catégorisation de l’embryon avant le transfert. Cette classification se définie suivant les 4 catégories suivantes :

–          Catégorie A : Embryon d’excellente qualité avec capacité d’implantation optimum.

–          Catégorie B : Embryon de bonne qualité avec capacité d’implantation élevée.

–          Catégorie C : Embryon plus lent mais avec un développement correct.

–          Catégorie D : Embryon de moins bonne qualité et des chances d’implantation réduites.

Rappelons que même si cette classification est celle du jour du transfert de l’embryon, les embryons sont observés tous les jours, et leur développement est pris en compte dans cette catégorisation. Le développement de l’embryon constitue donc un autre critère à prendre en compte dans la sélection. Généralement plus l’embryon aura de cellules, plus il aura de chances de s’implanter (avec un maximum de 4 cellules au 2ème jour et 8 cellules au 3ème jour).

blastocyste

Cette classification embryonnaire présente bien sûr des limites, car elle ne se base que sur des critères morphologiques. Pour cela, les biologistes cherchent aujourd’hui d’autres pistes pour établir une sélection plus poussée :

–          Aspect des ovocytes

–          Aspect des pronucléus au moment de la fécondation

–          Cinétique de division et clivage précoce

–          Aptitude des embryons à atteindre le stade de blastocyste

–          Diagnostic génétique.*

*Le diagnostic génétique reste aujourd’hui la piste la plus prometteuse.  Les chercheurs espèrent, dans les années à venir, pouvoir transférer un embryon garantissant presque systématiquement une grossesse, après un diagnostic génétique détaillé.

En attendant, pour optimiser les chances d’implantation et la qualité de l’embryon, il existe plusieurs techniques en laboratoire comme :

–          La culture à blastocyste : le transfert de l’embryon au 5ème jour de fécondation, qui permet de sélectionner les embryons les plus compétents.

–          L’EmbryoScope : permet d’étudier les embryons sans  nécessité de les sortir de leur milieu d’incubation et ainsi avoir une meilleure information du développement embryonnaire.

L’équipe de ProcreaTec suit et s’intéresse de très près aux nouvelles avancées scientifiques en matière de reproduction assistée, pour offrir à ses patients un traitement optimal. Toutes les techniques de pointes seront mises à votre service pour garantir un maximum de chances d’implantation de l’embryon. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *