ProcreaTec et des experts en don de gamètes offrent les clefs de ce processus lors d’un Atelier-Rencontre.

Durant le mois de Novembre dernier, ProcreaTec a célébré le premier Atelier-Rencontre entre des couples et femmes en cours d’un processus de don de gamètes, ou qui vont s’y soumettre dans le futur, et des experts en la matière. Le motif ce cet Atelier-Rencontre, qui a réuni plus de 30 personnes, était de répondre à tous les doutes et peurs des patients qui décident d’avoir un enfant grâce à cette technique.

don de gamètes

Les enfants nés grâce à la technique de don de gamètes sont de plus en plus nombreux. Cette méthode facilite l’accès à la maternité pour beaucoup de famille, pour qui cela n’aurait pas été possible autrement. Néanmoins, affronter ce processus et le normaliser, n’est pas une tâche facile et génère de nombreux doutes.

Les couples et femmes recherchent souvent de l’information sur internet, et ne trouve pas toujours les réponses à leurs questions. ProcreaTec a organisé cette rencontre pour lever tous les doutes et répondre à des questions telles que : comment et quand en parler à l’enfant, et comment affronter le rejet.

Qu’est-ce que cela implique ? Est-ce que je lui dis ?

La peur du “qu’en dira-t-on ?”, comment l’annoncer aux autres ?

Il faut bien être conscient que ne pas le dire à l’enfant implique vivre dans le secret, augmenter et maintenir une certaine honte, et devoir le cacher. Ce qui est très difficile, car il ne faut pas seulement le cacher mais que les autres ne le découvre pas, et cela génèrera un plus grand mensonge.

Un secret est inconsciemment une distance émotionnelle, vous devrez toujours penser à ce que vous devrez dire et ne pas faire, et cela réduira la fluidité avec votre enfant.

Une fois que vous êtes prêts et que vous avez pu en parler, les problèmes que vous rencontrerez avec votre enfant seront les mêmes que n’importe quelle autre famille. Il y aura des problèmes : école, camarades de classe, mais plus vous serez proches, plus il vous sera facile de parler sur tous les thèmes relationnels. Il faudra essayer de ne pas créer de problèmes autres que l’éducation de l’enfant en elle-même.

Les experts sont tous d’accord sur le fait que si vous n’êtes pas convaincus, vous ne devez alors pas suivre le traitement. Certaines personnes, n’ayant pas travaillé sur cela, souffrent énormément après le traitement. Il est nécessaire de se soumettre au traitement avec les idées claires et même avoir recours à un professionnel si nécessaire, pour pouvoir prendre la meilleure décision.

Comment en parler?

Les experts concordent sur le fait que l’idéal serait d’en parler par le biais d’un compte ou une fable, car elle nous permettra de l’adapter en fonction des besoins et au fur et à mesure que l’enfant grandit.

Les participants à l’Atelier ont apporté leurs expériences et ont pu résoudre leurs doutes sur les enfants issus de don et le besoin ou pas de leur parler de leur conception.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *