Le télé tue (les spermatozoïdes)

Le télé tue les spermatozoïdes.L’espagnol moyen a passé 246 minutes par jour devant la télévision en 2012. Ce chiffre, obtenu dans un rapport élaboré par le cabinet de conseil Barlovento à partir de données de Kantar Media en décembre, marque un record historique en ce qui concerne notre passion pour le petit écran. Certains avancent que la crise, à cause des restrictions des dépenses dans les loisirs, nous a conduits à nous réfugier devant la télé plus de quatre heures par jour. Un chiffre qui est non seulement préoccupant pour nos pauvres neurones mais qui devrait l’être aussi pour les spermatozoïdes : une étude de l’Harvard School of Public Health a démontré que passer plus de 20 heures par semaine devant la machine à abrutir réduit presque de moitié le nombre de spermatozoïdes.

Cette découverte, publiée dans le dernier numéro de la revue British Journal of Sports Medicine, a été faite lors de l’élaboration d’une étude qui cherchait à analyser les risques de la vie sédentaire pour la fertilité. Pour en arriver à la conclusion de la relation négative entre la flemmardise et les spermatozoïdes, ils ont choisi 189 étudiants entre 18 et 22 ans et ils les ont interrogés sur leurs habitudes de vie les plus courantes, l’activité physique qu’ils réalisaient, leur régime alimentaire, la consommation de tabac, les niveaux de stress et les heures qu’ils passaient devant la télévision.

Ceux qui passaient plus de temps avec la télécommande à la main présentaient 44 % de spermatozoïdes en moins que ceux qui faisaient au moins 15 heures d’activité physique par semaine et qui présentaient 73 % de gamètes supplémentaires. On entend par activité physique toute activité modérée et intense qui fait transpirer. Bien que l’on parle beaucoup des styles de vie, on a peu de connaissances sur la façon dont ils peuvent affecter la qualité du sperme et la fertilité masculine en général. Les auteurs de l’étude ont identifié au moins deux facteurs potentiellement nocifs pendant le prime time. L’un deux est la température que peut atteindre le scrotum après des séances de télévision prolongées. Un autre est le stress physique causé par la sédentarité. Les chercheurs ont analysé la graisse corporelle et ils ont découvert qu’il n’y a pas beaucoup de différence entre un homme obèse et un homme mince. Si tous les deux passent le même temps devant la télé, la qualité du sperme diminue. « Ça a plus à voir avec le fait d’être en forme que celui d’être gros ou mince », conclut l’une des chercheuses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *