Le don d’ovocytes : une exception espagnole

Le don d’ovocytes : une exception espagnole

 

L’Espagne est le leader mondial en don d’ovocytes et beaucoup de couples choisissent d’y voyager pour concrétiser leur désir de fonder une famille. Mais comment expliquer que l’Espagne ait autant de donneuse ?

Espagne : un service innovant à la PMA

Les lois espagnoles permettent de nombreuses recherches au niveau de la PMA et l’accès aux innovations est beaucoup plus simple que dans d’autres pays européens. On parle aujourd’hui de plus de 8% des naissances grâce à la PMA. Cela a permis à la société espagnole de briser le tabou de la PMA et d’avoir un autre regard sur les traitements. Le don d’ovocytes vient souvent de la bouche à oreille et de savoir qu’un proche à suivi un traitement de fertilité sensibilise à la question du don et aide beaucoup de femmes à prendre la décision. Il est là question d’en parler librement et sans complexe.

Plus nous en parlerons, plus la population sera sensibilisée et plus le don d’ovocytes sera accepté.

 

Espagne : Leader mondial en don d’organes

La société espagnole est traditionnellement généreuse et altruiste.  Il suffit de regarder les chiffres du don d’organe en général pour comprendre que les espagnols sont des donneurs réguliers : de tissus, de sang et d’organes. Les derniers chiffres sur le don de moelle osseuse, par exemple, ont montré une hausse de 216% depuis 2013. Le don d’ovocytes s’inscrit donc dans cette dynamique de générosité et d’aider envers les autres.

Dans les années 80, l’Espagne a lancé une campagne géante pour le don d’organe et la population est très sensibilisée à cela.

 

Le don d’ovocytes : une expérience espagnole rassurante

L’Espagne a une expérience inégalable sur le don d’ovocytes et nous savons maintenant que les protocoles utilisés sont sûrs et sans danger sur la donneuse. Chez ProcreaTec, nous utilisons des stimulations douces sur les donneuses pour éviter le syndrome d’hyperstimulation et prendre soin d’elles. Les donneuses sont ainsi rassurées et savent, par des amis ou connaissance, que le don est sans danger pour elles.

Le don est très contrôlé et nous prenons soin de la santé de la donneuse avant tout. Elles bénéficient également de conseils de spécialistes en gynécologie.

 

Les donneuses reçoivent une compensation pour les efforts investis.

La loi espagnole établit une compensation économique pour les efforts que supposent le don d’ovocytes. Les jeunes femmes en processus de don doivent passer de nombreux examens et se déplacer régulièrement dans leur centre de don. La stimulation ovarienne est elle aussi pénible et requière un contrôle échographique régulier. Enfin, la ponction ovocytaire est une intervention sous anesthésie et qui occupera toute la matinée de la donneuse. Pour cela, l’Espagne a décidé de compenser ces efforts avec une aide pour le transport et le temps investi dans le traitement.

3 réflexions au sujet de « Le don d’ovocytes : une exception espagnole »

  1. Oui, j’ai été étonnée du délai d’attente en espagne, environ 2 mois, alors qu’en france on attend plus de 3 ans!! Et c’es tune bonne chose de compenser les donneuses pour leur geste, c’est la moindre des choses! Bravo aux espagnoles pour leur solidarité!!

  2. La France devrait prendre exemple sur l espagne en pma, encore bcp de retard et trop peu de donneuses. Partir faire le traitement en espagne devient une évidence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *