L’âge limite pour faire une FIV

L’âge limite pour faire une FIV

 Lorsqu’une patiente, à partir de 39 ans, consulte dans une Clinique de fertilité parce qu’elle n’arrive pas à tomber enceinte, l’équipe médicale se doit d’expliquer, encore et encore, comment fonctionne la fertilité humaine. Mais n’y a-t-il pas d’explication à ces échecs ?

Âge et qualité des ovocytes

Une récente étude de l’institut Dexeus à Barcelone a présenté des résultats sur plus de 12 ans de traitements de FIV et les taux de naissance de bébés en bonne santé. Les conclusions étaient flagrantes puisque les taux de naissance chutaient de 23,6% pour les femmes de 38 à 39 ans, à 1,3% pour les femmes de plus de 44 ans.  Cette étude n’est certainement pas la seule à mettre en évidence ce déclin de la fertilité et il faut bien rappeler qu’il s’agit de patientes suivant un traitement de FIV avec leurs propres ovocytes.

Cependant, cette importante baisse ne se retrouve pas dans les traitements de FIV avec don d’ovocytes. D’après cette même étude, les résultats sont les mêmes selon l’âge de la patiente (entre 60 et 70 % de réussite). L’âge des ovocytes, et donc apparemment la qualité des ovocytes, seraient donc l’explication et non pas l’âge de l’utérus.

Les résultats des cycles de FIV par âge

 Cette étude a été faite sur un total de 5841 cycles de FIV en 12 ans, suivant différentes tranches d’âge : 38-39 ans, 40-41 ans, 42-43 ans et plus de 44 ans. Les résultats n’étaient pas surprenants et ont présenté les taux de grossesse suivants :

38-39 ans: 23,6 %

40-41 ans: 15,6%

42-43 ans: 6,6 %

Plus de 44 ans: 1,3%

L’étude a démontré aussi que les probabilités étaient plus élevées sur un cycle frais lorsque les patientes avaient des embryons restants pour la vitrification. Il semblerait donc que plus la réserve ovarienne est bonne, plus la patiente aurait des chances de réussite pour une FIV.

FIV ou Don d’ovocytes

L’étude nous montre donc, en tant que médecin, que les chances de réussite d’une FIV à partir de 42 ans sont minimes. Mais, malgré ces faits et démonstrations, les patientes veulent souvent essayer avec leurs propres ovocytes et pensent pouvoir faire partie des 1,3% de probabilités de grossesse. C’est pour, que nous acceptons de suivre des traitements de FIV chez des patientes de plus de 42 ans mais tout en sachant que le pronostic est faible. Les traitements de FIV après 42 ans n’arrivent souvent pas jusqu’à la ponction ovocytaire et le traitement est annulé par manque de réponse à la stimulation ovarienne. Les patientes font alors le choix de ne plus retenter de traitement de PMA ou font le choix d’avoir recours à un don d’ovocytes.

Chez ProcreaTec, l’âge moyen des femmes recevant un don d’ovocytes est en augmentation depuis 2013. Le taux de réussite des traitements de FIV DO chez les femmes de plus de 45 ans est de 65,08%, ce qui est très encourageant face aux chiffres obtenus avec la FIV.

Cette étude pourrait donc aider les patientes à comprendre leur chance de réussite avec une FIV et aider les équipes médicales à expliquer le pronostic pour chaque patiente. L’âge est un facteur extrêmement important dans la fertilité de la femme et c’est aux médecins et à l’équipe médicale d’établir un diagnostic en toute transparence.
 

4 réflexions au sujet de « L’âge limite pour faire une FIV »

  1. J’ai essayé une fiv a 42 ans juste pour le cas où et peut-être aussi pour me convaincre que je devais passer que don d’ovocytes. Même si l’échec est courru d’avance, on a parfois besoin de cela pour passer à autre chose.

    1. Bonjour Elodie, et merci pour votre commentaire. En effet beaucoup de patientes veulent faire un dernier essai de FIV pour pouvoir se décider sur le don d’ovocytes. Elles ont tout notre soutien pour cela, mais doivent bien être informées des chances de réussite d’une FIV à partir de 40 ans. Merci de partager votre expérience et nous vous souhaitons un beau résultat positif!

  2. Bonjour
    A 39 ans 2 tentatives de stimulation FIV, qui ont échouées donc aucune FIV car aucune réaction à ces stimulations. A 40 ans mon gynéco m’informe que le seul moyen c’est un don d’ovocyte en Espagne. C’est une décision importante et mon compagnon est un peu frileux.

    1. En effet, le don d’ovocytes n’est pas toujours une décision facile à prendre. Nous essayons toujours de rassurer nos patients avec un suivi au cas par cas, et surtout une sélection personnalisé de la patiente. Chaque patient aura un entretien individualisé avec l’une de nos infirmières pour ainsi nous aider dans le choix de la donneuse et comprendre les points importants. Ce traitement doit se passer au mieux et nous mettons un point d’honneur à l’accompagnement jusqu’au test de grossesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *