La fertilité de A à Z : l’aménorrhée

L'aménorrhée est l'absence de menstruation ou de règles chez une femme en âge de procréer et qui n'est pas enceinte. L’aménorrhée est l’absence de menstruation ou de règles chez une femme en âge de procréer et qui n’est pas enceinte. Elle affecte la fertilité de la femme.

Lorsque les règles n’arrivent pas, une des premières raisons à laquelle on pense, c’est la grossesse, mais il en existe beaucoup d’autres pouvant retarder la menstruation.

Lorsque l’aménorrhée se produit alors que la femme n’a jamais eu de règles, c’est ce qu’on appelle l’aménorrhée primaire. Elle peut être due aux causes suivantes :

  • Imperforations de l’hymen
  • Anomalies des voies génitales
  • Anomalies hormonales
  • Absence d’utérus
  • Malformation congénitale du système reproducteur féminin

Lorsque l’aménorrhée se produit alors que la femme a déjà eu des règles, c’est ce qu’on appelle l’aménorrhée secondaire. Elle peut être due aux causes suivantes :

  • Grossesse
  • Stress
  • Maladie de l’utérus
  • Maladie de l’ovaire
  • Troubles psychologiques
  • Problèmes de l’hypothalamus ou de l’hypophyse
  • Perte de poids drastique
  • Maladies qui affectent l’état général telles que la thyroïde, le diabète, la tuberculose, etc.
  • Déséquilibre hormonal (comme dans le cas du syndrome des ovaires polykystiques)
  • Trop d’exercice physique
  • Ménopause (chez les femmes de plus de 45 ans) et ménopause précoce
  • Prise de pilules contraceptives orales et autres
  • Cicatrisation utérine, généralement à la suite d’une méthode de dilatation et curetage

Quels facteurs ou causes peuvent interrompre le cycle menstruel ?

  • Le stress
  • Les troubles du comportement alimentaire
  • Une perte de poids drastique

Quels sont les symptômes de l’aménorrhée secondaire ?

  • Maux de tête
  • Galactorrhée (écoulement de lait chez des femmes qui ne sont pas enceintes)
  • Perte de la vue
  • Prise ou perte de poids importante
  • Sécheresse vaginale
  • Augmentation de l’apparition de pilosité (hirsutisme)
  • Changement de voix
  • Changement de la taille des seins
  • Douleur de menstruation sans saignement

À quel moment est-il recommandé de consulter un spécialiste ?

  1. Si la femme n’a jamais eu de règles et qu’elle a plus de 16 ans, ou si elle a 14 ans et qu’elle n’a pas commencé la puberté.
  2. Si la femme a déjà eu des règles et qu’elles se sont arrêtées pendant trois cycles à la suite ou plus.

Si la femme a une aménorrhée et qu’elle veut tomber enceinte, il faut qu’elle réalise certains des examens suivants :

  • Suspension immédiate de progestatif (prendre un médicament hormonal pendant 7 à 10 jours pour faire descendre les saignements)
  • Taux de prolactine
  • Taux hormonaux dans le sérum tels que les taux de testostérone
  • Études de la fonction thyroïdienne, y compris de la TSH (thyréostimuline)
  • FSH (taux de l’hormone folliculostimulante)
  • LH (taux de l’hormone lutéinisante)
  • Échographie du bassin
  • Il est possible de réaliser une tomographie computérisée de la tête si on suspecte une tumeur hypophysaire

Voici les recommandations des spécialistes en fertilité de ProcreaTec, centre international de fertilité :

  1. Il est tout d’abord recommandé de faire attention à son style de vie et d’adopter de bonnes habitudes alimentaires. Ne pas négliger les changements de poids et ne pas pratiquer de sport de façon excessive. Pratiquer des techniques de relaxation qui aident à libérer le niveau de stress.
  2. Pour traiter le problème de femmes présentant le syndrome d’ovaires polykystiques ou d’aménorrhée athlétique, on pourra administrer une pilule contraceptive hormonale.
  3. Si l’absence de menstruation est causée par un trouble systémique, c’est à dire qui affecte l’ensemble de l’organisme, la fonction menstruelle revient en général à la normale après avoir guéri le trouble primaire. Par exemple, si la femme est atteinte d’une maladie de la thyroïde ou de l’hypophyse, il faut traiter ces affections.
  4. Les femmes jeunes qui présentent une aménorrhée primaire occasionnée par des malformations congénitales peuvent nécessiter un traitement et/ou une intervention chirurgicale. Dans tous les cas, le conseil et le soutien à la famille et à la patiente sont nécessaires pour soutenir et informer sur le développement sexuel.
  5. Les traitements de PMA, tels que par exemple l’ovodonation, peuvent aider les femmes souffrant d’aménorrhée à tomber enceinte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *