Enceinte de jumeaux après une FIV

gemelos-bolsa1

Enceinte de jumeaux après une FIV

Transfert de 2 embryons

Lors d’une consultation sur les traitements de Fécondation In Vitro, nous rencontrons souvent le cas de patientes souhaitant le transfert de 2 ou 3 embryons afin de garantir une grossesse et même pouvoir avoir une grossesse de jumeaux.

Demander le transfert de plus d’un embryon entraîne directe ou indirectement des conséquences de tout type : médicales, économiques, professionnelles, etc. Étant donné que la grossesse multiple est très fréquente, nous devons connaître et prendre conscience des complications en résultant.

Taux de réussite après transfert

Nous avons déjà commenté dansun article précédent (http://blog.procreatec.fr/transfert-dun-seul-embryon/) comment les avancées des derniers années quant à la technologie et à la recherche ont permis d’augmenter les taux de réussite jusqu’à plus du 70% dans certains cas. C’est donc bien pour cela que les possibilités de grossesses multiples après un transfert de plus d’un embryon augmentent aussi potentiellement. Les patientes devront recevoir l’information et les conseils de médecin pour pouvoir faire leur choix et supprimer les risques éventuels.

Grâce aux techniques déjà parfaitement développées comme l’ICSI, le PICSI, le MACS, etc. et aux nouveaux systèmes de sélection embryonnaire, comme l’Embryoscope ou le DGP, nous pourrons choisir le meilleur embryon. Le médecin devra toujours conseiller le chemin le plus sûr pour la patiente, et non pas le plus rapide si celui-ci entraîne des difficultés.

Quels sont les risques d’une grossesse multiple ?

Pour la mère :

Hypertension artérielle (cela augmente le risque de prééclampsie)

Diabète gestationnelle

Anémie modérée ou sévère

Accouchement par césarienne (50-80% des cas)

Accouchement prématuré

Plus de risques de fausses-couches

Pour le bébé :

Naissance prématurée (19% des cas, pouvant entraîner des problèmes de santé)

Retard de croissance

Malformations congénitales

Les risques de souffrir les pathologies préalablement décrites pendant la grossesse se sont actuellement réduits grâce aux options de contrôles exhaustifs réalisés pendant ce type de grossesse. Cependant, nous devons éviter cette pratique médicale qui expose la patiente à des risques. Comme nous l’avons déjà dit, les progrès (comme par exemple, le Diagnostic Génétique Préimplantatoire) permettent aujourd’hui de choisir le meilleur embryon, et les garanties d’implantation s’élèvent de manière exponentielle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *