Journée mondiale contre l’ENDOMETRIOSE, 14 mars.

endo-fr

Hier, 13 Mars, a eu lieu la Marche Mondiale contre l’Endométriose, convoquée par la Fondation des Dr. Neshat des Etats-Unis.

L’objectif de cette marche, convoquée dans plus de 53 pays est de sensibiliser sur une maladie qui affecte des femmes du monde entier et pour que celle-ci qu’elle ne soit plus inconnue et oublier dans le domaine de la santé ou par la société. Des personnes publiques comme Sheryl Crow ou Stephanie March ont participé à ces marches, en soutenant toutes les femmes et en transmettant le message avec plus d’ampleur.

L’endométriose est une maladie chronique qui affecte le tissu endometrial de l’appareil reproductif féminin. Il s’agit malheureusement d’une maladie courante, touchant 6 à 10% des femmes en âge de procréer. Le diagnostic est souvent tardif car les douleurs s’apparentent à celles des règles, ou d’autres gènes courantes.

Cette maladie affecte aussi psychologiquement puisque les douleurs constantes, apparemment de simples douleurs menstruelles, empêcheront la patiente de mener une vie normale, ce qui peut provoquer un état de frustration. Cela s’aggravera si l’endométriose n’est pas soignée correctement et à temps.

L’endométriose peut affecter l’utérus, les ovaires et les trompes de Falope. C’est une maladie bégnine mais avec des caractéristiques similaires à certains types de cancer. Elle peut aussi envahir des organes proches du système reproductif en affectant leur fonctionnement.

Selon une étude réalisée par l’Université du Sud de Californie, les femmes souffrant d’endométriose ont un double risque de développer un cancer ovarien. Cela ne veut pas dire que toutes les femmes vont le développé, mais il faut rester attentif.

Une fois diagnostiqué, il est très important de faire les révisions indiquées par le médecin pour contrôler la maladie. Selon une récente étude réalisée sur des femmes de 16 centres de différents pays, l’âge moyen où la femme présente des symptômes d’endométriose est de 26 ans, soit 6 ou 7 ans avant d’avoir remarqué les premiers symptômes.

À l’occasion de la Journée Internationale de la lutte contre l’Endométriose, nous avons une pensée aujourd’hui pour toutes les femmes qui souffrent de cette maladie, et toutes celles qui supportent des douleurs pelviennes chroniques, provocant parfois l’endométriose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *