Les étapes émotionnelles pendant une PMA

Les étapes émotionnelles pendant une PMA

Raquel Pascual, infirmière et psychologue chez ProcreaTec, clinique espagnole de fertilité, a tenu ce Samedi 9 Septembre un atelier sur les différentes étapes émotionnelles lors d’un traitement en PMA. Son intervention ouvrait les Journées d’Information ProcreaTec, organisées à Paris.

Les émotions que nous pouvons ressentir lorsque nous sommes confrontés à l’infertilité et aux traitements qui en découlent sont :

  • L’anxiété

L’anxiété est un sentiment que l’on retrouve le plus souvent lorsque le ou la patiente attend des résultats : diagnostic d’infertilité, test de grossesse, résultat de la qualité embryonnaire. Il est ici, tout à fait normal, d’avoir des pensées négatives, et il ne faut pas se le reprocher. La patiente devra alors accepter ses sentiments et en parler sera la meilleure solution.

  • Choc de la réalité

Quand un couple décide de faire un enfant et se retrouve face à l’infertilité, il ressent alors le choc d’une situation qu’il n’avait pas envisagé. Apprendre un diagnostic d’infertilité a souvent été comparé au choc de l’annonce d’un cancer, et le couple a souvent une réponse émotionnelle complexe : sens de solitude, perte, profond chagrin ou colère. Ces sentiments sont tout à fait compréhensibles dans cette situation et il faut les intégrer comme étant normales.

  • Culpabilité et colère

Notre subconscient va en effet rechercher une explication à cette infertilité et aux échecs des traitements. Souvent, les patients attribuent le résultat négatif a quelque chose qu’ils auraient fait après le transfert : un éternuement, un mouvement brusque, une journée de stress… mais quoi que vous ayez fait, cela ne justifie pas un résultat négatif.

Le patient peut aussi rechercher le coupable chez les autres : le médecin, l’infirmière, « mon partenaire qui me stresse », le monde, …  Et le patient ressentira de la colère et pourra se fâcher contre l’équipe médicale.

Cette étape est bien souvent plus dure et terminera lorsque le patient se rendra compte qu’il n’y a pas de coupable à l’infertilité.

  • Tristesse et désespoir 

La tristesse apparait après l’étape de la colère. Elle s’accompagne très souvent par un sentiment d’impuissance et de perte de contrôle. Il est là recommandé de faire un bilan, de repenser la situation et de fixer des limites.

 

Quelles solutions ?

Le premier conseil pour aborder avec sérénité un traitement en PMA serait de rechercher de l’aide professionnelle. Il existe de nombreuses aides en cas d’infertilité : coachs, associations, groupe de paroles, psychologue, ou encore des activités comme le yoga, l’acupuncture ou la sophrologie, pour gérer les émotions.

Du point de vue personnelle, vous pourrez appliquer ces quelques conseils :

  • Elargissez vos connaissances sur la fertilité : plus vous en saurez, plus vous comprendrez les étapes de votre traitement. Cela vous aidera à gérer le stress de l’inconnu et l’incompréhension. Renseignez-vous sur des sites officiels et évitez les forums et la désinformation.
  • Maintenez une bonne communication au sein du couple. Vos relations sont d’une extrême importance et il est important de savoir que vous êtes deux à passer par cette épreuve, et qu’il vous faut avancer ensemble.
  • Parlez-en à votre entourage de confiance et d’autres couples dans le même cas.
  • Acceptez la situation et vos sentiments. Cela vous rendra plus forte et vous ressortirez grandie de cette expérience, ainsi que votre couple.

 

Pour plus d’information, consultez notre programme de suivi des patients à distance : https://fr.procreatec.com/clinique-fiv-espagne/programme-de-gestion-du-patient-international/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *