ENDOMARCH France – samedi 19 mars 2016

Endomarch

 

 

Une troisième édition sous le signe de la mobilisation positive pour l’endométriose.

Depuis 2014, date de la première ENDOMARCH à Paris, l’endométriose sort progressivement de l’ignorance et du silence. Pour que cette maladie chronique qui touche 1 à 2 femmes sur 10 continue de s’imposer dans le débat public, la troisième édition de l’ENDOMARCH France aura lieu le samedi 19 mars 2016 à Paris, sous le signe de la mobilisation positive.

Les associations ENDOmind, Ensemble contre l’endométriose (ECE) et Mon endométriose ma souffrance (MEMS) reprennent ensemble le flambeau de l’ENDOMARCH pour sa troisième édition, alors que la première campagne d’information nationale sur cette pathologie trop longtemps ignorée s’apprête à voir le jour. Objectif : maintenir la mobilisation, pour que la prise en charge de l’endométriose soit une priorité pour les pouvoirs publics et les professionnels de la santé.

L’endométriose est une maladie gynécologique chronique, douloureuse et fortement invalidante. Elle résulte d’un développement anarchique de la muqueuse utérine et provoque des douleurs et troubles des systèmes gynécologiques, urinaires et digestifs pour les cas les plus répandus. Maladie complexe, l’endométriose ne peut pas être définitivement guérie à ce jour. Bien qu’elle touche 180 millions de femmes dans le monde, elle est longtemps restée ignorée et mal connue.

En 2014, un grand mouvement de sensibilisation mondial voit le jour; l’ENDOMARCH, initiée aux États-Unis, se déroule simultanément dans plus de 50 villes du monde, avec pour objectif d’alerter le grand public et les autorités compétentes sur la problématique de l’endométriose sur le plan médical, social et administratif. Elle rassemble à Paris 500 puis 800 personnes (respectivement en 2014 et 2015) et va marquer le début d’une prise de conscience en France des impacts et des enjeux de la maladie.

La 3e édition de l’ENDOMARCH France aura lieu le samedi 19 mars 2016 à Paris. Elle est organisée de façon solidaire par trois associations françaises (ENDOmind, ECE et MEMS), en partenariat avec les acteurs de la première campagne nationale pour l’endométriose, l’observatoire français de l’endométriose oz2020 et le réseau Resendo, et avec la participation de l’association EndoFrance. L’ENDOMARCH se déroule aussi en Guadeloupe, organisée par l’association KARUKERA et à la Réunion, organisée par l’association MEMS.

Pour que la douleur féminine ne soit plus jamais silencieuse, tous appellent d’une seule voix à la mobilisation. Ce sont aujourd’hui encore 7 ans de retard de diagnostic qui ont des conséquences lourdes sur la qualité de vie des femmes, sur leur fertilité, et sur l’ensemble de la société.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *