Le Diagnostic Génétique Pré-implantatoire (DPI): une technique en plein essor

Le DPI: Il ne s’agit pas d’une nouvelle technique, mais une technique maintenant très perfectionnée, aussi bien que beaucoup de professionnels en parle comme étant le futur de la reproduction.

Diagnostic Génétique Pré-implantatoire

Les médecins spécialisés en fertilité savent depuis maintenant longtemps que les nombreuses anomalies génétiques et les altérations chromosomiques sont les causes de nombreux cas d’échec d’implantation ou fausse-couche à répétition.

Avant l’arrivée du DPI, la seule chose à faire était d’attendre avec l’espoir que les embryons soient viables et se développent correctement.

Aujourd’hui, le DPI est une technique parfaitement intégrée dans les meilleures cliniques de fertilité. Grâce à cette technique, l’embryon peut être étudié préalablement au transfert à l’utérus maternelle, et seuls les embryons viables seront transférés.

Le DPI est utilisé pour diagnostiquer l’embryon et vérifier la présence d’altération chromosomique des géniteurs. Cela nous permet de sélectionner un embryon sain, c’est-à-dire qui ne soit pas porteur de maladie, avant de le transférer à l’utérus. Il est indiqué pour des couples chez qui il y a une maladie génétique diagnostiquée, comme la maladie de Huntington ou la mucoviscidose. Cette technique pourrait aussi permettre de sélectionner le sexe de l’enfant, mais cela n’est permis en Espagne que si la maladie ne se manifeste que chez l’un de deux sexes.

Le Screening Génétique Préimplantatoire recherche le nombre de chromosomes de chaque embryon afin de ne transférer que les embryons sains et réduire les échecs d’implantation et fausse-couche. Le SPI est indiqué en cas de :

  • Echecs d’implantation
  • Fausses-couches à répétition
  • Traitement de FIV chez les patientes de plus de 40 ans
  • FISH sur spermatozoïdes atérés.

Il faut bien prendre en compte que ces techniques augmentent significativement les taux de réussite chez des femmes présentant les antécédents précédemment cités, mais ne garantit pas d’autre type de malformations ou maladies dont l’origine ne serait pas génétique.

Les dernières études à ce sujet ont révélé :

  • Le DPI réduit les cas de fausses-couches

  • Le DPI augmente le nombre de grossesse à terme.

Nos médecins pourront vous conseiller sur l’utilisation ou non de cette technique selon vos antécédents et parcours PMA. N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations.

primera fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *