Facteur Masculin

Couple sur 5 nécessite un donneur de sperme

Couple sur 5 nécessite un donneur de sperme

Selon les récentes données de notre clinique, un couple infertile sur cinq requiert un sperme de donneur ce qui démontre que l’infertilité masculine augmente.

En 2012, 14 % des couples venus réaliser un traitement de fertilité dans notre centre ont eu recours à un donneur de sperme. En seulement cinq ans (2017) ce pourcentage a augmenté et atteint désormais19% des couples.

Le facteur masculin est la cause de près de 35% des cas de stérilité primaire et est associé à 30% des cas de stérilité mixte (masculine et féminine combinées)

La qualité du sperme a baissé de moitié ces 40 dernières années selon une étude publiée sur Human Reproduction Update et qui indique que cette baisse affecte surtout les européens, australiens, néozélandais et américains. Cette diminution de la qualité spermatique a obligé l’organisation mondiale de la Santé OMS à établir de nouveaux paramètres de fertilité masculine en 2010.

Qu’est ce qui affecte la qualité du sperme ?

* L’alimentation : Une alimentation saine et variée incluant vitamines, minéraux, antioxydants, acides gras et oméga 3 est fortement recommandée. Éviter les plats préparés et la restauration rapide.

* La pollution. L’exposition à la pollution atmosphérique affecte la taille et la morphologie des spermatozoïdes. D’après certaines études scientifiques elle influe aussi sur la quantité.

* L’âge : Plus un homme est âgé plus les taux de grossesse diminuent. Le risque d’avortement augmente car l’ADN du sperme se trouve plus fragmenté et cela a des conséquences sur la fécondation, l’implantation et le développement embryonnaire.

Couple sur 5 nécessite un donneur de sperme

* Le surpoids et l’obésité. Les kilos en trop affectent autant la fertilité de la femme que celle de l’homme.

* Le stress : Certaines études affirment que les hommes présentant des signes d’infertilité sont des personnes qui ont vécu sous un stress constant pendant des années.

* Habitudes toxiques. Le tabac, l’alcool et les drogues sont des habitudes nocives qui dégradent la santé et sont également des causes d’infertilité.

* Le sédentarisme. Passer beaucoup de temps assis augmente la température testiculaire et par conséquent influe sur la production des spermatozoïdes.

Un spermogramme normal doit montrer des valeurs qui rentrent dans les paramètres établis par l’OMS lors de la dernière actualisation de 2010. Ces valeurs ont d’ailleurs été réduites de manière drastique depuis la dernière révision de 1999. Chacun de ces éléments est importante mais les plus pertinents pour une étude clinique sont la concentration de spermatozoïdes par ml, la mobilité et la morphologie.

Contactez-nous

Pour évaluer la fertilité masculine, il est important de réaliser une étude clinique détaillée avec des informations sur les antécédents familiaux et personnels du patient comme les opérations chirurgicales, les infections pendant l’enfance et les maladies qui requièrent un traitement spécifique. Il faut également tenir compte des facteurs tels que l’alimentation, les habitudes toxiques et la profession pratiquée par le patient.

L’examen basique pour déterminer la fertilité masculine est le spermogramme. Cette analyse permet d’étudier des paramètres comme le volume, le PH spermatique, la morphologie, la mobilité et concentration des spermatozoïdes. Il est recommandé de ne pas dépasser 3 jours d’abstinence avant de réaliser cet examen.

En fonction des résultats obtenus, le médecin indiquera s’il est nécessaire d’effectuer des examens complémentaires tels que le spermogramme REM, l’étude du caryotype, la fragmentation de l’ADN spermatique et le FISH des spermatozoïdes.

blog

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour publier un commentaire

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Catégories

Archives