Comment savoir que j’ai des problèmes de fertilité ?

On peut se demander si l'infertilité présente des symptômes.On estime qu’un couple sur huit a des problèmes pour concevoir un enfant de façon naturelle. Les causes de l’infertilité sont attribuées dans 30 % des cas à l’homme, dans 30% des cas à la femme, dans 30% des cas aux deux, et dans 10% des cas à des raisons inconnues.

On peut se demander si l’infertilité présente des symptômes. En général, il n’y a pas de signe pouvant faire penser qu’une femme, un homme ou un couple puisse avoir des problèmes de ce genre. Si la femme a moins de 35 ans, elle doit consulter un spécialiste en fertilité après avoir essayé de tomber enceinte pendant un an, et si elle a plus de 35 ans, elle devra s’adresser à un spécialiste après avoir essayé pendant 6 mois. Les femmes ayant 40 ans ou plus doivent consulter au bout de 3 mois de tentative de grossesse, car elles sont à un âge critique pour concevoir un enfant avec leurs propres ovocytes.

Toutefois, il existe parfois des facteurs qui font penser que la femme ou l’homme a peut-être des problèmes de fertilité. Pour une femme, être très maigre ou être en surpoids peut influer, de même si elle a eu une maladie sexuellement transmissible, une maladie inflammatoire pelvienne, une salpingite ou une endométriose. Fumer ou consommer beaucoup d’alcool sont des causes qui peuvent interférer la conception d’un enfant. Outre les facteurs mentionnés, l’âge est celui qui a le plus d’influence sur la fertilité de la femme.

Nous sommes habitués à voir des stars d’Hollywood et des célébrités qui réussissent à tomber enceinte et même à avoir des jumeaux à l’âge 45 ans. Ces exemples induisent très probablement en erreur d’autres femmes en leur faisant penser qu’elles pourront tomber enceinte de façon naturelle à l’âge mur, et qui repoussent leur grossesse jusqu’à cet âge.

La plupart des femmes ne savent pas que la fertilité commence à diminuer à partir de 25 ans. À 35 ans, les résultats sont généralement positifs, mais pour chaque année qui passe après cet âge, les problèmes d’infertilité sont plus nombreux. Et à 43 ans, même avec un traitement de fertilité, la femme ne réussit généralement pas à tomber enceinte avec ses propres ovocytes.

Aujourd’hui, lorsque la réserve ovarienne diminue, on peut avoir recours à l’ovodonation, des ovocytes donnés par une donneuse plus jeune.

En ce qui concerne les hommes, s’ils sont nés avec un testicule non descendu, s’ils ont déjà eu une inflammation ou une infection du testicule, il est préférable de faire un spermogramme pour voir la situation de la numération des spermatozoïdes et pour ne pas perdre un temps qui est précieux en cas de recours à un traitement de fertilité. Autrefois, on pensait que ni le poids ni l’âge de l’homme n’avaient d’influence sur la fertilité, mais au cours des dernières années, on a vu que si.

Il existe de nombreux aspects de la sous-fertilité qu’on ne peut pas connaître sans consulter un spécialiste. Bien qu’il existe de très nombreux tests de fertilité, les tests diagnostiques d’infertilité basiques sont généralement faciles à faire et tout à fait recommandés. La femme doit faire des analyses de sang pour voir les taux hormonaux ainsi qu’une échographie le troisième jour de son cycle menstruel, et l’homme doit faire un spermogramme. Ces tests orientent les spécialistes vers un meilleur diagnostic dans chacun des cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *