Comment évaluer le sperme ?

Le Spermogramme

Le spermogramme est l’examen le plus courant pour évaluer la qualité du sperme. Il permet de connaître le volume de l’éjaculat, le nombre de spermatozoïdes par millilitre, la morphologie, la mobilité, la vitalité et la présence d’agglomérats et d’agglutinats. Le spermogramme peut aussi être complété par le test de R.E.M (Récupération de spermatozoïdes mobiles), et le test de survie spermatique.

Le spermogramme permet de diagnostiquer certaines pathologies comme :

– L’oligozoospermie : moins de 15 millions de spermatozoïdes dans l’éjaculat.

– L’asthénozoospermie : moins de 32% de spermatozoïdes progressifs.

– La tératozoospermie : moins de 5% de spermatozoïdes normaux

– L’azoospermie : Absence de spermatozoïdes dans l’éjaculat.

– L’aspermie : Absence d’éjaculat.

La Spermoculture 

La spermoculture accompagne généralement le spermogramme. Cet examen permet de rechercher la présence de germes, donc d’une infection.  Celle-ci sera diagnostiquée à partir de 1000 bactéries/ml. En cas de présence bactériologique, un traitement antibiotique sera proposé au patient.

évaluer le sperme

Test de fragmentation de l’ADN

Le test de fragmentation de l’ADN recherchera les possibles lésions dans le matériel génétique du spermatozoïde. Il s’agit d’une analyse plus poussée qui n’est pas demandée systématiquement.

Elle est recommandée dans les cas suivants :

– Lorsque la cause de l’infertilité est d’origine inconnue.

– Après  échecs  répétés  des  techniques  de  reproduction  assistée

– En cas de détérioration notable de la qualité embryonnaire au troisième jour de fécondation.

– En cas de fausses couches à répétition.

L’analyse génétique

L’analyse génétique consiste à observer les chromosomes du patient et vérifier leur composition et normalité. Elle peut être réalisée de deux manières différentes :

Caryotype : Le généticien analysera les chromosomes de l’ADN dans le sang du patient. Il étudiera les 23 paires de chromosomes qui le caractérisent. En général, ce test est demandé en cas d’insuffisance spermatique, qui peut être liée à une anomalie chromosomique.

L’analyse FISH : Il s’agit du même test d’ADN mais cette fois-ci sur les spermatozoïdes. Il permet d’étudier leur bon matériel chromosomique et d’évaluer les risques de transmission d’anomalies à la descendance. Dans ce cas-là, un Diagnostic Préimplantatoire peut être envisagé.

Ce test est recommandé en cas de :

– Echecs d’implantation

– Fausses couches à répétition

– Chimiothérapie ou radiothérapie

– Oligo ou terato-astenozoospermie sévères.

Il existe encore de nombreux tests permettant d’évaluer la qualité du sperme et des spermatozoïdes, comme le décondensation de la chromatine, le M.A.R Test, les dosages hormonaux, etc. Le facteur masculin est déterminant en matière de Reproduction Assistée et il est primordial d’établir un bon diagnostic préalablement au traitement.

Chez ProcreaTec, nous réalisons la majorité de ses tests et nous concentrons tous nos efforts pour offrir au patient un diagnostic précis de leur infertilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *