Quelles sont mes chances d’avoir un enfant après un cancer du sein ?

Une étude récemment publiée par l’ASCO (American Society of Clinical Oncology) a révélé la manière d’empêcher la ménopause précoce induite par la chimiothérapie.

cancer du sein

Cette étude publiée dans le New England Journal Of Medecine, décrit une méthode efficace pour éviter la ménopause précoce chez certaines jeunes femmes après avoir suivi un traitement contre le cancer du sein. Il existe aujourd’hui des moyens d’être mère si elles le désirent.

Le cancer du sein est le plus fréquent chez les gemmes, et les cas augmentent tous les ans. Ils sont heureusement soignés dans 90% des cas. Dans la plupart des cas, les patientes touchées ont plus de 50 ans, mais les cas de femmes de 30 à 40 ans augmentent chaque année. La chimiothérapie se présente bien souvent comme étant un traitement indispensable, mais compromet les chances d’être mères chez les jeunes femmes.

Jusqu’à maintenant, la seule option présentée aux patientes était de congeler leurs ovocytes au préalable ou de se rendre à une clinique de fertilité pour avoir recours à un don d’ovocytes ou une autre technique de fécondation in vitro. Cependant, la science avance et cette étude présente aujourd’hui un produit pharmaceutique qui pourrait préserver la fertilité chez certaines jeunes femmes.

Ce produit protège la femme des effets adverses de la chimiothérapie, en préservant la fonction ovarienne, et en maintenant les ovaires « au repos » pendant tout le traitement. Le protocole utilisé jusqu’à maintenant pour le traitement de certaines patientes sera modifié avec l’utilisation de ce médicaments comme partie indispensable du traitement.

Préalablement à cette étude récemment publiée, l’Institut pour le Cancer de Gène avait publié il y a environ trois ans, une recherche similaire assurant avoir donné ce médicament pour aider la fertilité des patientes. Aujourd’hui, ces deux critères se rejoignent pour affirmer la fiabilité de ce médicament.

Que ce soit l’étude américaine ou italienne, il n’y a aucun doute, le nombre de grossesses chez les patientes soignées et qui avait eu accès à ce médicament double par rapport à celles qui ne l’ont pas pris.

Aujourd’hui, l’objectif de protéger la fertilité d’une partie des jeunes femmes avec un cancer du sein est quasiment atteinte. Pour le moment seuls les centres oncologiques hautement spécialisés ont accès à ces médicaments, mais la médecine avance et offre une meilleure qualité de vie à ces femmes touchées par le cancer du sein. Aujourd’hui, être mère après ce type de cancer n’est plus un rêve et devient réalisable.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *