Don d’ovocytes: comment le dire aux enfants?

Don d’ovocytes: comment le dire aux enfants?

don d'ovocytes

L’évidence scientifique conseille actuellement  de dire  à l’enfant son origine, car cacher l’information ou conserver le secret peut causer un dommage psychologique grave à l’enfant.

La loi laisse la liberté et responsabilité aux parents quant au choix de dire à l’enfant ses origines.

Quelques affirmations ou questions que les personnes qui ne veulent pas le raconter se posent :

  • Mon enfant m’accepterait-il une fois qu’il apprend que je ne suis pas son père/ sa mère biologique?
  • « Si je ne raconte rien, il ne pourra jamais le découvrir »
  • Je veux protéger mon enfant
  • Révéler le secret n’est pas nécessaire
  • Penser que la relation peut nuire après l’avoir dit à l’enfant

Les raisons pour dire à l’enfant ses origines :

  • Éviter qu’il le découvre accidentellement (compte tenu que 72% des parents l’ont déjà dit à un tiers). Turner et Coyle (2000) ont effectué une enquête sur ce phénomène et les résultats indiquent que les enfants souffrent un dommage psychologique important s’ils découvrent les circonstances de leurs origines postérieurement et accidentellement.
  • Une recherche démontre comment les enfants découvrent les codes que leurs parents ont inventés pour parler entre eux de cette information cachée.
  • Dans une relation affective, il est toujours préférable de ne pas avoir de secrets, donc il est conseillé de dire à l’enfant son origine.
  • La conviction selon laquelle l’enfant a le droit de savoir la vérité.
  • Il ne sera pas plus mien si je ne raconte rien et il ne sera pas moins mien si je lui raconte ses origines.

L’âge auquel il est recommandé de lui raconter son origine est à partir de 3 ans et est considéré encore un bon moment jusqu’à 8 ans, car l’enfant à cet âge construit son identité et l’image de lui-même et des autres. C’est-à-dire, commencer à lui répondre en même temps que ses propres questions. De cette manière, il peut lui-même fixer le rythme auquel il peut comprendre les réponses.

Il n’est pas recommandé de lui raconter pendant l’adolescence ni après les 18 ans. Tout ce qui l’enfant apprend après 18 ans s’avère par la suite avoir été intégré depuis toujours même si rien a été dit. Ce sont des sentiments négatifs ou confus de la part des parents, qui vont  amener l’enfant vers la vérité.

Don d’ovocytes: comment le dire à l’enfant?

Avoir une idée de comment et quand vous allez le lui dire vous aidera à appréhender la question : Comment fait-on les bébés ?

Prendre position sur les questions de l’enfant : Comment suis-je arrivé au ventre ? Où étais-je avant ma naissance?

Racontez-lui ses origines avec des exemples qu’il puisse comprendre. Une histoire ou une analogie serait idéal.

Dans ce contexte, donnez un rôle au donneur ou à la donneuse : il/ elle a permis d’agrandir cette famille avec son don. Donc, avoir une idée claire des rôles dans la famille et définir et mûrir le rôle du donneur ou de la donneuse pourra être très utile au moment où vous le racontez à l’enfant.

N’oubliez pas que la constitution génétique de l’être humaine ne détermine pas ses goûts et sa façon de penser, de sentir et d’agir. Ces caractéristiques, lesquelles ne constituent pas l’être humaine, se développent grâce à la relation entre le père et l’enfant, par l’enseignement de valeurs et l’éducation transmis aux enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *