Les principales causes de fausses-couches

Les principales causes de fausses-couches

La fausse-couche est un moment très douloureux après la joie que suppose un test de grossesse positif. Si certaines fausses-couches interviennent en tout début de grossesse, et la plupart des femmes ne s’en rendent même pas compte (ce qu’on appelle une grossesse biochimique), d’autres, interviennent plus tard et la femme devra alors évacuer l’embryon.

Les fausses-couches, souvent à répétition, sont assez difficiles à interpréter et certains examens peuvent nous aider à éviter cette perte de l’embryon. Nous allons voir ici les principales causes de fausses-couches et quels sont les techniques utilisées pour les patients en PMA.

Age maternel avancé

L’âge de la femme est l’une des causes les plus courantes pour expliquer les fausses-couches. Cela viendrait en effet des malformations génétiques sur les ovocytes, qui sont de plus en plus fréquentes à partir de 35 ans. Nous calculons que les anomalies génétiques sur les ovocytes sont de 40% à partir de 35 ans et de 80% à partir de 40 ans. Les taux de fausses-couches suivant l’âge augmentent exactement de la même manière.

Traitement conseillé :  Il serait utile ici de vérifier la viabilité des embryons grâce au DPI (Diagnostic Génétique Pré-Implantatoire), et de ne transférer ainsi que les embryons génétiquement bons. Au cas où aucun embryon ne serait viable, la patiente aura alors l’option d’avoir recours à un don d’ovocytes.

Caryotype anormal chez l’homme ou la femme

Si l’homme ou la femme est porteur/porteuse d’une malformation au niveau des chromosomes, il y a alors de grands risques de fausses-couches ou d’échecs d’implantation. Avant de commencer un traitement en PMA, il est donc important de vérifier ce facteur.

Malformations utérines

Face à un cas de fausse-couche, il est important de réaliser des tests pour vérifier l’aspect général de l’utérus et corriger les éventuelles causes de fausses-couches. Une hystéroscopie permettra ainsi de vérifier la présence de polypes, parois, adhérences, endométriose, dans la cavité utérine, et ainsi de décider les opérations nécessaires. Le cancer du col de l’utérus est aussi à vérifier en cas de fausses-couches et la patiente devra réaliser un frottis de contrôle pour écarter cette hypothèse.

Altérations dans la coagulation du sang

C’est ce qu’on appelle ici un « Bilan de fausse-couche » ou « Etude de la thrombophilie ». Il est important de vérifier si la patiente ne présente pas des pathologies au niveau du flux sanguin, qui peuvent être des carences ou des mutations génétiques, et ainsi de le corriger par l’apport en Vitamines, ou anti-coagulant pour obtenir une nouvelle grossesse.

Altérations immunitaires

Certaines patientes présentent une réponse immunitaire trop élevée au niveau de l’endomètre, c’est qu’on appelle les cellules NK (naturals killers) ou cellules tueuses. L’embryon sera alors reconnu comme un corps étranger et il sera rejetté. De nombreux laboratoires (Ex : Matrice Lab) proposent la réalisation d’une biopsie de l’endomètre afin de vérifier la réponse immunitaire de la femme. Le protocole de traitement sera ensuite adapté aux résultats et les risques de fausses-couches seront limités.

Anomalies génétiques chez l’homme :

Comme chez les ovules de la femme, les spermatozoïdes peuvent présenter des malformations génétiques, même si l’homme est en bonne santé et son caryotype est normal. Cela peut donc entraîner des malformations sur l’embryon et donc des échecs d’implantation ou fausses-couches postérieures. Il n’y a malheureusement pas de techniques pouvant sélectionner les spermatozoïdes suivant la génétique, mais nous pouvons établir de diagnostic grâce à la réalisation d’un FISH (caryotype des spermatozoïdes). En cas de FISH pathologiques, les patients auront le choix d’avoir recours au Diagnostic Génétique Pré-implantatoire sur les embryons ou d’avoir recours au don de sperme.

 

 

 

 

 

2 réflexions au sujet de « Les principales causes de fausses-couches »

  1. Le seule centre de pma qui a su détecter des problèmes d’implantation sur mon endomètre. Résultat un beau bébé prévu pour janvier. Bravo et continuerai comme ça!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *